Non, contrairement à une idée reçue, la bande 1.2 GHz n’est PAS LIBRE DE DROITS. Si vous voulez l’utiliser, il vous faudra passer un examen radioamateur en bonne et due forme, et vous conformer aux exigences de la licence qui vous sera alors attribuée, moyennant paiement annuel d’une somme forfaitaire, administration française oblige.

Non, ce n’est pas une simple taxe à payer à l’ANFR mais bien un examen à passer, pas une simple formalité donc, ne vous bercez pas d’illusions.

Oui, vous pouvez toujours vous affranchir de toutes ces étapes, mais après, ne venez pas pleurer si votre transmission analogique 1.2 GHz se trouve, horrible hasard, sur la fréquence d’entrée d’un relais radioamateur à couverture régionale… C’est arrivé par le passé à une grande raffinerie en région Lyonnaise qui n’avait rien trouvé de mieux que de positionner ses caméras sans fil sur 1.2 GHz : pas de chance, une plainte plus tard et une action en justice pour compléter le tableau, et la dite super-grosse-raffinerie se voyait condamnée !

Et quand bien même vous obtenez la précieuse licence, vous n’aurez pas le droit de l’utiliser pour votre entreprise : pas de prises de vue aériennes, pas de caméra sans-fil pour un reportage en direct, pas de retransmission des courses d’un hippodrome, et j’en passe. Les domaines d’applications sont réduits au seul et simple usage radioamateur : technique, technique, et parfois même… technique 🙂

Bref, si vous voulez transmettre de la vidéo sans fil, voyez plutôt le 2.4 GHz, ou alors transitez d’office en vidéo IP : là, vous pourrez relayer, diffuser sur plusieurs récepteurs, diffuser sur internet, et vous affranchir de tous les soucis liés à l’analogique des années 90.

Be Sociable, Share!