En ce début 2014, un courrier reçu d’un grand groupe a retenu toute mon attention, et plus exactement ces deux lignes :

reglement_45

Si je devais être ironique, ce qui ne m’arrive jamais…., j’aurais tendance à dire :

  • que le client vous impose SES conditions générales
  • qu’il fait fructifier son argent sur votre dos en ne vous payant pas rubis sur l’ongle

Transposée dans le monde de tous les jours, cette attitude pourrait dire que notre brave Mme Michu, lors de ses courses au Leclerc local, va demander à ne pas payer tout de suite, que c’est à la grande surface d’avancer les sous, et qu’en plus elle va sagement lui dire comment il faut lui vendre !

Oui, là, le grand groupe Axians marche totalement sur la tête, puisque c’est de lui qu’il s’agit avec ce courrier signé de la « Responsable Administratif et Comptable », ni plus ni moins. Alors oui, arrêtons un peu de marcher sur la tête : vous avez besoin de quelque chose chez Casto, vous le payez par chèque ou carte à la caisse, vous n’allez pas le payer plus tard, ou alors vous activez un crédit, avec les frais et vérifications que cela suppose. Mieux encore, en 2014 nous pouvons toutes et tous disposer d’un bout de plastique appelé carte de crédit, une carte qui diffère le prélèvement des achats à la fin du mois, simple non ?

Ah oui, mais j’oubliais, plus on grossit moins on arrive à faire simple, je l’ai trop souvent remarqué : un service technique, un service achat, un service comptable, et personne qui ne soit fichu de faire ce pour quoi il est en fait payé, souvent sans coordination entre ces différents services cloisonnés à l’extrême. Ce n’est jamais de la responsabilité de votre interlocuteur, c’est toujours l’autre, celui qui a « oublié » de vous payer à 45 jours justement car il n’a pas reçu la facture ou l’a simplement égarée… Pratique non ? 🙂

Voici donc le monde de l’entreprise de 2014, un monde qui vit à crédit sur le dos des fournisseurs, un monde hyper-rigide qui a beaucoup de mal à encaisser pour acheter : il fait l’inverse, il achète puis encaisse, et tout le monde est d’accord sur ce principe totalement bancal qui oblige à vivre sur les lignes de trésorerie des banques, un principe vertueux qui ne favorisera pas le développement des plus petits et qui plantera irrémédiablement celui qui n’aura pas été payé, trop confiant qu’il aura été.

Bonne année 2014 en entreprise, avec toujours plus de rigidités, de taxes, de régulations et de factures non reçues 🙂