Facebook le rappelle à tous ses utilisateurs ce matin : cela fait 25 ans qu’internet a véritablement débarqué dans nos vies. Oh à l’époque pas de page pleines de vidéos, pas de surf à très haut débit. Tenez, imaginez-vous utilise le fabuleux réseau 4G minitel de Freemobile, cela vous donnera une idée du débit de l’époque, de son absence de possibilités également : limité on vous dit, très limité, du texte, beaucoup de texte et surtout pas de multimédia.

Avec quelques années derrière moi, je me dis que c’est sans doute bluffant d’expliquer à un p’tit jeune de 20 ans qu’en 1991 tout était bien différent, au risque de passer pour une antiquité radotante. Il n’était pas question de se balader avec internet dans la poche, connecté 24/24 à un smartphone qui aura coûté 200 € à produire en Chine et vous sera facturé 800 €, simplement parce qu’il est tellement amaaaaaaaazing, un peu à la façon de la Pomme.

Non, à cette époque, internet c’était avec un fil à la patte, avec un bon vieux gros ordinateur connecté à un modem 1200 Bauds (là encore, prenez le débit de Freemobile pour illustrer, cela donne une idée assez proche des débits de l’époque lol). La mobilité est arrivée un peu plus tard avc l’intégration d’une partie data dans nos gros mobiles transportables, avec l’apparition également du WiFi, totalement interdit en extérieur à l’époque : pas de liaison point à point, tout devait être fortement restreint à son usage privé, gloups !

Depuis, où que je sois en Europe, internet est dans ma poche, sur batterie, il me guide, me renseigne, me sert à garder le contact : plus besoin de trouver une cabine téléphonique, de trouver des pièces en monnaie locale, de chercher à expliquer qu’on veut appeler en PCV ! On sort son smartphone et on skype sa famille avant de reprendre le trajet programmé sur son Google Map préféré.

Tout un univers s’est développé autour de cet internet qui a pourtant tellement fait peur à bon nombre de politocards tout au long de l’Histoire : repère de pédophiles, repère de mauvaises moeurs, repère de ci ou de ça, nous avons eu droit à tout, et surtout droit à toutes les manipulations pour venir le contrôler au plus près, le dernière action étant celle du Reichminister Cazeneuve avec ses boiboites noires de surveillance généralisée, la belle affaire.

Oui internet a modifié nos vies, les rendant connectées à un point que nous n’imaginions pas à l’époque. Du bout des doigts, j’ai accès à tout, mais aussi accès à n’importe quoi : il faut du coup savoir raison garder, douter, se méfier, car tout ce qui circule sur la toile n’est pas forcément parole d’évangile, surtout si les mains des communicants sont passées par là. Méfiance donc car pléthore d’information n’est pas forcément source de vérité !

Et d’ici 25 ans ? Eh bien gageons qu’internet se sera encore développé, toujours plus rapide, un vecteur utilisé pour transporter toutes nos informations : médicales, vidéos, audio, olfactives, sensitives, tout pourrait en théorie y transiter, pour peu que nous inventions les technologies adaptées et sachions les exploiter. J’aurais juste aimé voir cet internet servir à rapprocher les gens, les peuples, et non pas à les « communautariser » : je suis HUMAIN, je ne suis pas autre chose, et si tu me ressembles, alors nous avons sans doute des choses à nous dire, au delà de nos croyances, de nos avis, de notre sexualité, de notre région du monde.

Mais internet ce sera aussi un défi conséquent, avec l’arrivée en masse des IoT, cet « InternetDesChoses », ces petits objets fortement connectés destinés à mieux nous servir, mais aussi observer nos habitudes. Attention aux intrusions, attention aux piratages de ces IoT dans nos foyers pour mieux observer nos absences, nos habitudes, écouter ou voir nos faits et gestes. Certains bien pensants de la NSA aimeraient sans doute avoir une porte dérobée sur chaque machine vendue, pouvoir aller activer notre webcam sans que cela ne se voit, pouvoir activer notre microphone sans que l’ordinateur ne le signale, bref rentrer dans la vie privée de milliards de gens. Et ce genre de dérive là, personnellement si on pouvait l’éviter je ne serai pas contre 😉

 

Be Sociable, Share!