Fervents utilisateurs de Google Home depuis des mois, appréciant particulièrement tout l’interfaçage possible avec des solutions domotiques, mais également l’intelligence de cet appareil, nous avons voulu tester, lors d’une promotion Amazon, la concurrente, Alexa. Nous ne reviendrons pas ici sur les différentes fonctionnalités, évoquées à maintes reprises sur de multiples sites internet : nous allons nous concentrer sur le côté utile, affectif, de la solution.

Force est de constater que le niveau espéré n’y est pas, mais alors pas du tout. Certes, la voix est sympa, mais dans un environnement bruyant, les micros sont désespérément en dessous de tout.

Que dire de l’intelligence artificielle supposée interagir avec vous, l’utilisateur ? Là encore, à part des expressions de base, elle reste largement en dessous de tout, Google Home étant bien plus réactif, imaginatif, et doté de capacité à interagir.

Alors quoi faire d’Alexa ? Lui demander la météo, de jouer une playlist sur Spotify, de lancer une station de radio, mais c’est à peu près tout. Ici, elle sera reléguée à des fonctions de base de ce type, pas plus, là où Google Home sait contrôler la domotique, effectuer des calculs, prendre des notes, avoir de l’humour, chanter des chansons, etc.

Alexa, c’est une déception, n’ayons pas peur des mots, un achat pas forcément inutile car il bénéficiait d’une importante promotion, mais un achat qui n’a pas lieu d’être si votre objectif est de pouvoir réellement dialoguer ou interroger votre assistant personnel : orientez-vous vers Google Home, la solution toute puissante, sans quoi Alexa vous laissera clairement sur votre faim, pour le moment du moins en France, en attendant une évolution et une mise à jour conséquente un jour, qui sait…

Be Sociable, Share!