Passé inaperçu, début Octobre, Altitude Infrastructure communiquait sur une montée en débit :

« Avec l’arrivée de la TV 3D et d’autres usages innovants, les besoins des utilisateurs finaux en termes de débit évoluent, nous parlons désormais davantage de très haut débit que de haut débit. Aussi, nous travaillons actuellement dans plusieurs départements à une montée en débit sur notre réseau Wimax pour passer du Wimax D au Wimax E (802.16e).

Ce changement offre aux usagers une multiplicité des CPE (Customer Premise Equipment), une simplicité de connexion et surtout une augmentation du débit théorique de 2M à 4M (selon les secteurs et le FAI).

La montée en débit radio peut donc être une étape intermédiaire vers les réseaux THD de demain, une étape clé dans la montée en débit des réseaux qui pourrait être encore plus intéressante si le spectre disponible pour les technologies radio voyait son espace augmenter. »

Seulement voilà, cherchons un peu… Wimax, 802.16… direction Wikipedia par exemple : ah oui, la norme Wimax utilisée par Altitude permet DEJA des débits jusqu’à 70 Mbps ! Ah… donc on passerait généreusement de 2 à 4 Mbps alors que la norme permet déjà 70 Mbps ? Euh… je vois de la fumée, mais point de feu ma bonne amie, elle est où l’entourloupe d’Altitude ?

Je pense qu’il ne faudrait pas prendre trop longtemps les abonnés Wimax pour des nouilles :

  1. ce qui limite la bande passante, ce sont les faisceaux hertziens (FH) qui relient vos sites entre eux, jusqu’au site principal : ils ne dépassent pas 100 Mbps pour le moment, alors que certains pourraient être augmentés via une simple configuration logicielle.
  2. ce qui limite la bande passante, c’est la bande passante de la fibre sur votre site principal, et surtout la rentabilité : plus de débit, plus de frais, moins de bénéfices, moins de marge. Il faut attendre que beaucoup de clients hurlent pour enfin demander un meilleur débit au fournisseur, SFR ! Ce n’est pas normal de ne pas anticiper !
  3. ces 2 Mbps qui étaient jusqu’à présent considérés comme du haut débit sont en passe de devenir du bas débit en 2011 : on attend mieux, beaucoup mieux, comme ce 10 Mbps permis par exemple par le satellite KaSat, hélas limité.
  4. le Wimax est abandonné un peu partout dans le monde, sauf dans quelques pays dits émergeants. A quoi bon donc s’obstiner et ne pas s’orienter vers la LTE, plus « pénétrante » à longue distance sur 800 MHz, avec de meilleurs débits, et surtout un nombre important de constructeurs ?

Source : Altitude Infrastructure