Le gouvernement américain, via la FTC, a poursuivi AT&T ce mardi , accusant l’opérateur d’avoir vendu des abonnements mobiles illimités un peu trop limités lorsque le volume mensuel avait été atteint, réduisant jusqu’à 90% la vitesse.

AT&T se défend en évoquant la transparence des contrats et une alerte par SMS avant la réduction du débit.

Bref, visiblement le terme illimité n’a pas fini de faire sourire, que ce soit en France ou de l’autre côté de l’Atlantique 😉

att

 

Be Sociable, Share!