Continuons dans la préhistoire du WiFi. Nous avons rapidement évoqué le packet-radio.

Voici les matériels qui était connectés chez les utilisateurs, ou parfois même sur les nodes, c’est à dire les nœuds du réseau, voir les serveurs de messagerie.

Le TNC21S, produit par une entreprise allemande, avec des composants CMS, fonctionnant en 1200 Bauds, voir en 2400 Bauds avec une légère modification :

Un TNC2, modèle un peu universel, diffusé un peu partout dans le monde, soit sous une forme originale, soit sous forme de copies, pas toujours bien réussies hélas :

Le TNC2 permettait d’ajouter un modem externe et ainsi de faire évoluer le mode de transmission ou la vitesse d’émission/réception.

En parlant de modem, voici le DF9IC, un modem 9600 Baud évolutif bien au delà, toujours avec quelques modifications :

et un exemple d’un diagramme de l’oeil enregistré sur oscilloscope, à 153 000 Baud :

Il s’agit là en fait du signal issu du modem, modulé donc, tel qu’il sera émis par l’émetteur/récepteur spécialisé. Oui spécialisé, car pour la plupart, les émetteurs/récepteurs ne dépassaient pas le 9600 Baud, et encore, avec quelques arrangements techniques, souvent la soudure d’un câble coaxial pour aller injecter le signal au bon endroit.

Vous l’aurez compris, sans avoir un fer à souder et quelques connaissances techniques, impossible de s’en sortir en packet-radio 🙂

Le haut débit (= 9600 Baud) en packet-radio pouvait devenir très intéressant lorsqu’il était utilisé sur les quelques satellites radioamateurs mis en orbite autour de notre planète. C’était alors un moyen extrêmement rapide pour envoyer des messages d’un bout du globe à l’autre, via des passerelles spécialisées, souvent totalement automatisées : les antennes se pointaient automatiquement lorsque le satellite était visible, le suivaient en permanence, et le serveur de messagerie envoyait puis recevais les données disponibles ! Une véritable usine à gaz, pas si simple à installer, mais c’était une façon high-tech pour relier deux continents.

Passerelle Satellite

Si le « sujet satellite » vous intéresse, allez faire un tour sur la page de l’AMSAT, l’organisation principale chargée de gérer ces petits bijoux de technologie amateur. La France avait lancé son propre satellite radioamateur, Arsène, mais cela n’a pas duré longtemps, Arsène est rapidement devenu le flop de l’année 1993, ajoutant un poids mort de plus aux débris tournant autour de la planète.

Le sujet est vaste, aussi n’allons-nous pas détailler plus avant, ce blog étant avant tout dédié aux technologies WiFi ou Wimax. Le lecteur aura tôt fait de trouver via Google pléthore de sites et autres forums consacrés au packet-radio.

Be Sociable, Share!