Allez donc comprendre : certaines villes rejettent tout réseau WiFi au nom du sacro-saint principe de précaution, d’autres par contre y voient une possibilité de développement économique, d’échange.

C’est le cas de Bourges qui va financer son réseau à hauteur de 80 000 €, en déployant deux réseaux : l’un pour les habitant en s’appuyant sur les connexions internet municipales, l’autre destiné aux touristes et aux hommes d’affaires, sans plus de précisions sur la différence. La mise en place est prévue d’ici la fin de l’Année, annonce Olivier Lesprit, responsable télécom et informatique à la ville de Bourges. En 2010, un prestataire prendra en charge la maintenance, dans le cadre d’une délégation de service publique.

Les tarifs seront à priori abordables, avec une connexion mensuelle espérée à moins de 15 €.

cathe

Be Sociable, Share!