Toujours pour expérimenter, nous avons un peu joué avec un firmware permettant à un simple Bullet 2 d’utiliser les services de Chillispot. Cela tombe bien, nous avons cette fonction en place sur notre serveur Radius, celui là même qui gère déjà les Wifipak actuellement sur le marché.

Commençons par mettre à jour le Bullet 2 avec le tout dernier firmware. Nous ne reviendrons pas ici sur la procédure, elle a été expliqué maintes et maintes fois sur ce blog, en TFTP ou via l’interface d’administration du Bullet 2 sous AirOS.

Chargez alors le firmware AirOS intégrant Chillispot sur http://ap.coova.org/ubnt/SDK.UBNT.v3.5.4499/XS2.ar2316.v3.5.SDK.091121.1725.bin. Vous allez demander à flasher ce nouveau firmware en utilisant l’interface d’administration d’AirOS, voir le TFTP. Là encore, rien de bien nouveau, c’est du vu et re-vu 😉

Une fois le Bullet 2 correctement installé, placez le en point d’accès, IP fixe et pensez surtout bien à valider les IP des serveurs DNS, de la passerelle internet.

Rendez-vous dans l’onglet SERVICES pour activer Coova Chilli :

coova

Pensez bien à activer le Hotspot (Enable Hotspot) et à le lancer automatiquement lorsque le Bullet 2 démarre (Start on Boot). Renseignez alors les éléments de base de votre serveur Radius, y compris la page https pointant sur la page d’accueil de votre Hotspot, puis cliquez sur Change et Apply. Vous aurez sans doute besoin de lancer le service Chillispot en cliquant sur START et c’est tout !

Connectez-vous maintenant en WiFi et ouvrez google.fr : vous allez être redirigés sur la page d’accueil de votre Radius  entrez login et mot de passe, vous êtes alors en ligne via votre Hotspot.

Bien entendu, les geeks trouveront tout un tas d’autres possibilités à ce nouveau firmware. La configuration même de CoovaChilli se laisse facilement modifier en SSH pour qui possède quelques notions de configuration.

L’avantage de tout ceci ? Activer un hotspot très facilement, avec un simple point d’accès !

Be Sociable, Share!