Eloignons-nous quelques minutes du WiFi, pour réagir à cette émission vedette sur France 2, j’ai nommé Cash Investigation. Sa vedette, Elise Lucet, déjà connue pour ses fameux « merci A VOUS » répétés dans son journal lui aussi vedette à 13h, se transforme en justicière des injustices. Le sourire aux lèvres, la politesse à son maximum, elle va aller attaquer les politiques, les patrons, enfoncer des portes ouvertes devant les caméras, seul gage d’un accès à priori facilité à un monde qui n’a pas envie de se faire coincer dans un coin par un pitbull-journaleux hargneux.

Oui, car Dame Lucet, sous une apparence très féminine, très apprêtée, me fait systématiquement penser à ça dans cette émission du sensationnel :

pitbull

Pensez-donc, allez tenter d’interviewer Danone en déployant des ballons sous les fenêtres de l’entreprise, toujours sous l’oeil de deux ou trois caméras bien évidemment : si ce n’est pas de la mise en scène médiatique, les prémices sans doute d’un futur stand-up sur scène, le jour où la Belle sera elle aussi remerciée de ses bons et durables services au journal de France 2 ? 😉

Comprenez-moi bien, le travail de l’équipe de Cash Investigation est plutôt sympa, mais cette mise en scène télévisuelle continuelle est INSUPPORTABLE. Venir agresser un patron, se plaindre à chaque émission d’avoir tout essayé pour communiquer, c’est lassant, récurrent, et je doute que cette façon de faire très agressive mette vraiment en valeur le métier de journaliste. On a le sentiment de voir des images faites pour faire de l’image, occultant du coup le véritable sujet : « mais on essaye de vous interviewer, c’est important »… ben oui ma pauvre Elise, c’est important, mais si le sujet est tellement critique, pourquoi ne pas vous adjoindre l’intégralité de la Presse ? Pourquoi ne pas déposer une plainte au nom de la société de production qui a découvert ça ? Là oui, vous forceriez les entreprises à bouger, à communiquer, voir à changer de cap.

Mais à l’heure actuelle, toutes portes fermées, qu’avez-vous d’autre que la force des images et l’habilité du montage qui est réalisé dans l’émission ? Rien ! Tenez, autre exemple d’image : filmer le journaliste en train de travailler sur un MacBook… dans une salle de serveur !!! DANS UNE SALLE DE SERVEURS, enfin, chère Elise, osez me dire que ce n’est pas encore, et toujours, de l’image ?! Et je le prouve :

cashinvestigation

La lampe modèle flic-interrogatoire, l’ambiance sombre, les serveurs pour symboliser les données récoltées, le journaliste qui fait semblant de bosser, la caméra qui vous montre les serveurs clignoter, tout est mis en scène, articulé pour orienter le téléspectateur : minable !

Et certains sur Twitter ne s’y trompent pas :

cashinvestigation2

Eh oui, Chevalière Elise, France Télévisions fait AUSSI de la collecte de NOS données, mince alors ! J’attends du coup avec une immense impatience la prochaine émission de Cash Investigation, traitant de la Régie Pub de France Télévisions, puisque vous semblez défendre les opprimés contre ces implacables et méchantes entreprises qui nous veulent tant de mal.

Au final, j’aurais aimé moins d’images choc, même si le support vous y force, plus d’actions concrètes (plaintes ?), et tellement moins de mise en scène, tellement moins…

Permettez moi, chère Elise, de vous adresser des bises, avec tout de même une admiration sincère pour votre carrière, et comme vous le dites si bien, merci A VOUS 😉

 

Be Sociable, Share!