Souvenez-vous du coup de gueule dans ce billet contre Chronopost et la baisse de qualité de leurs prestations. La semaine dernière, une fois encore, DEUX colis expédiés le même jour sont arrivés 2 jours plus tard, bien loin des délais express J+1 promis par le transporteur. Cerise sur le gâteau de l’incompétence, l’un des colis n’a été livré qu’à 14h30, là encore loin des 13h annoncés. Si en 1991 Chronopost communiquait avec le slogan « Les maitres du temps« , en 2012 il prend son temps, largement son temps !

Bref, nous accumulons les déconvenues avec Chronopost, et nous cherchons à comprendre. C’est d’autant plus problématique que les deux envois dont je parle ici nécessitaient vraiment du J+1, ce n’était pas un luxe de bobo pour avoir son matériel au plus tôt :

  • l’un de nos clients devait faire un test de couverture de zone WiFi et avait un rendez-vous impossible à décaler dans une structure publique où il ne rentre pas avec un simple sourire.
  • l’autre client était sur un chantier, coincé par la faute de Chronopost qui ne livrait pas, obligé d’y rester une journée de plus. Drôle ? Non pas vraiment car imaginez l’impact pour son employeur et le surcoût engendré par l’incompétence manifeste du transporteur.

Nous avons donc adressé, comme à chaque fois, deux courriers de plainte à Chronopost, demandant non seulement le remboursement des envois, mais également des explications sur des soucis hélas récurrents. Nous avons également posé la question au bureau de poste où nos envois sont déposés : à part flasher, ils n’ont aucune possibilité de vérifier plus avant, Chronopost collecte les colis et les fait rentrer dans son propre réseau. Il faut donc chercher le soucis là bas.

Et soucis il y a, puisque l’un des envois a été identifié comme ayant été collecté par le centre de Rennes (1h30 de route d’ici….), l’autre déposé à Orléans (3 h de route juste pour ça) : on marche sur la tête, on frôle le ridicule absolu 🙁

Ce soir encore, nous avons déposé un nouvel envoi à 13h30, le tampon du bureau de poste professionnel l’atteste. En ligne, il est toujours en préparation, nous n’avons toujours pas de prise en charge visible : gageons que cet envoi sera lui aussi livré d’ici 2 jours, au tarif express bien entendu, c’est à dire au prix maximum pour une satisfaction minimum.

Si vous avez des pistes pour que l’information quant à ces soucis circule chez Chronopost et passe le filtre du service courrier ou de la bête plateforme téléphonique surtaxée, n’hésitez pas à intervenir dans les commentaires : c’est l’exemple même de l’entreprise sur-cloisonnée qui n’offre aucune possibilité de joindre un service apte à intervenir 🙁

Be Sociable, Share!