Le double WAN, ou également dual WAN, est une solution basée sur un routeur capable de gérer deux connexions à internet, soit directement en utilisant un modem routeur Ethernet, soit en utilisant la sortie ethernet d’une quelconque « box » ADSL.

Il faut pour cela disposer à domicile de deux arrivées ethernet, peu importe le type, ADSL, SDSL, Fibre, Câble. Le routeur Double WAN va alors se relier à chaque arrivée.

Nous avons ici choisi le routeur Draytek 2910, un matériel relativement connu, ayant fait ses preuves, et assez facile à trouver d’occasion, sur Ebay par exemple.

Disposant d’une interface WiFi, vous allez pouvoir vous connecter également sans fil en 802.11b/g, sur 2.4 GHz donc. Le Draytek 2910 offre en outre un switch ethernet intégré : vous y relierez vos PC, téléphones IP, etc. Cerise sur le gateau, le 2910 gère la VOIP en offrant deux ports SIP pour y relier vos téléphones, avec gestion des lignes, des Codecs, etc. Qui dit mieux ?!

Quel intérêt donc d’avoir deux ports WAN ? Imaginez que vous puissiez réserver une ligne ADSL à une activité fortement demandeuse en haut débit, et une seconde ligne pour tout le reste : surfer, envoyer des emails, MSN, etc. Il vous suffira alors de créer une règle de routage, comme dans l’exemple ci-dessous, tirée de la configuration du Draytek :

Le port 80, c’est à dire le protocole http, est envoyé sur le port WAN1. Nous aurions pu le limiter à certaines IP sources (= de votre réseau local), ou à certaines IP destination, voir les deux, voir étendre les ports de 80 à 8080, etc. Tout est possible, il suffit de bien penser votre réseau et vos besoins AVANT…

Dans l’exemple ci-dessus, nous redirigeons les adresses du réseau IP 192.168.1.xxx vers le port WAN2. En claire, toute demande de notre réseau, configuré lors de nos essais en 192.168.2.xxx, à destination par exemple de 192.168.1.5 sera routée via le port WAN2.

Pas simple à comprendre ? Si, faites un schéma, c’est relativement facile, mais encore une fois, il faut bien prévoir vos besoins.

Prenons un exemple professionnel pour commencer, nous prendrons un exemple personnel après :

  • Vous avez trois serveurs vidéo IP sur votre Draytek. Le Draytek est 192.168.2.1, les serveurs IP utilisent 192.168.2.2, 2.3, 2.4 en IP fixe. Vous allez, pour des questions de débit, n’utiliser que la meilleure de vos deux connexions, WAN2. Il faut donc router TOUT ce qui provient de 192.168.2.2 à 2.4 sur WAN2, sans préciser de protocole. Vous routerez alors TOUT le reste sur WAN1 : http, https, smtp, pop3, etc. A charge pour vous ensuite de router les entrées de votre liaison WAN2 vers la bonne destination, mais ceci est un autre débat 🙂
  • L’exemple particulier maintenant : vous téléchargez des musiques en bit-torrent sur Jamendo.com et les partager avec votre famille. Vous allez réserver une ligne à ce seul chargement et aux seuls protocoles utilisés par le partage, en routant tout cela sur WAN2, le plus rapide, et en gardant WAN1 pour votre usage de tous les jours. WAN2 pourra alors recevoir un serveur ftp, un serveur http, bref, tout ce qui nécessitera un débit optimum.

Bien entendu, vous pouvez aussi utiliser le Draytek en solution de secours : si WAN1 ne fonctionne pas, alors WAN2 s’active. Vous pouvez aussi utiliser une balance de charge (load balancing) pour répartir automatiquement les connexions lorsque le débit maximum d’un WAN est atteint.

Et dans le cas d’un réseau WiFi par exemple ? Ah là, ça devient plus amusant. Imaginons la couverture à partir du clocher de votre église de deux zones. La première avec des IP 192.168.3.xxx, la seconde avec des IP 192.168.4.xxx. Vous pouvez fonctionner en balance de charge, mais aussi renvoyer les 3.xxx vers WAN1 et les 4.xxx vers WAN2 et ainsi éviter de voir les débits s’effondrer aux heures de pointe. Réfléchissez, je suis certain que vous aurez une solution adaptée au double WAN 🙂

Et si vous êtes vraiment gourmand et fortunés, des routeurs avec 3 ports WAN ou beaucoup plus sont également disponibles sur le marché…

Be Sociable, Share!