(màj 30 Oct 18h10)

SK… en langage radioamateur, cela veut dire « Silent Key« , celui qui ne transmettra jamais plus. Georges Zanotto, F5DFN, nous a quitté ce WE 🙁

Durant de nombreuses années, il a été président de la Commission Nationale Relais et Balise (CNRB) du Ref Union , un responsable technique hors pair, et surtout l’un des gestionnaires de nombreux relais phonie de la région Rhône Alpes et bien au delà.

Jeune radioamateur, j’avais pu voir le bonhomme en action, grimpant tel un singe sur un pylône pour aller changer une antenne, montant relancer le relais Vhf des Mts du Lyonnais en plein hiver (40 mn de grimpette dans la neige à 900 m d’altitude), améliorant le relai UHF du Charolais (RU19) en compagnie du défunt F9TJ, lui ajoutant même une possibilité d’intercom grâce à un développement de Philippe, F5RHY. Ce qui est désormais simple, l’interconnexion de relais, ne l’était pas à cette époque.

Lors du début du packet-radio (l’ancêtre du WiFi, culminant à 9600 Baud) en région Lyonnaise, Georges avait installé le RTB, Relai Transparent du Beaujolais, un système qui rendait possible l’échange de trames packet en temps réel, via les hauteurs d’Oingt (69). Sa particularité ? Fonctionner avec un décalage Tx/Rx de seulement 600 kHz, totalement dingue à l’époque où tous les relais Uhf fonctionnaient avec 1.6 MHz, une prouesse technique de plus. Il avait par la suite contribué à régler de nombreux émetteurs/récepteurs, faisant en sorte qu’une passion amateur se transforme en un réseau stable, fiable, semi-professionnel.

J’ai appris à réaliser des câbles coaxiaux avec Georges, j’ai appris à souder et dessouder, à ne pas oublier l’importance de la masse sur des modules radio GHz, et tout un tas d’autres astuces qui m’ont amenées à la création d’Infracom, puis aidées à son développement. Ce coup de patte technique, ce savoir faire, je ne l’ai pas oublié, ils me sont utiles chaque jour.

Georges avait une tête dans les nuages et les deux pieds sur terre, capable de se déplacer en pleine nuit pour donner le coup de pouce nécessaire au redémarrage d’un relai, capable d’oublier un RV ou d’arriver avec 3 h de retard, mais présent, toujours présent, avec son inimitable 305 bardée d’antennes, tentant de tenir le choc sous la rouille et les kilomètres.

Salut Georges, bon vent, peut importe où les ondes te mèneront dans cet immense Univers,
tu vas me manquer, et je ne serai pas le seul 🙁

Quelques souvenirs pour les amis de F5DFN :
Juin 1997 à Ond’Expo, Septembre 1994 sur le site de RU19 (on aperçoit F9TJ à droite)