La Loire Atlantique est un département génial, agréable à vivre, sauf si vous avez décidé de travailler en campagne et avez besoin de très haut débit.

Voici 2 à 3 ans, le Président du Conseil Départemental, Philippe Grosvalet, a décidé de lancer son plan de « montée en débit ». Il a donc retenu Orange pour déployer des dizaines de NRA intermédiaires, ces noeuds ADSL destinés à réduire la distance entre l’abonné et l’accès à internet. Le coût ? Mystère, mais ce n’est pas donné, d’autant pas donné que 2 à 3 ans plus tard le même Grosvalet décidait de basculer dans la fibre optique après des mois et des mois de retard. Surprise, qui a été encore retenu pour déployer ? ORANGE !
Super, double marché, à la fois pour monter en débit puis venir ranger aux oubliettes le matériel du vieil ADSL et déployer de la fibre par dessus… Quid de la rentabilité de l’opération ? Je laisse volontiers les journalistes s’interroger sur le sujet et ce qui reste pour moi un manque de clairvoyance dans la gestion des dépenses publiques et une immense gaffe technique. Chez moi, j’ai l’habitude d’économiser pour acheter quelque chose de bien, quitte à patienter un peu : je ne cède pas aux sirènes de l’immédiateté, je patiente pour avoir mieux et surtout DURABLE.

Récemment contacté (début 2017), le Sydela, en charge de la gestion des réseaux dans ce département de Foire Atlantique, indiquait une fibre vers 2019 à Crossac et dans de nombreuses communes voisines. Aujourd’hui, la carte d’éligibilité indique 2021… On avance, mais pas dans le bon sens :

Alors oui, notre Grosvalet départemental a fait plein de belles et bonnes choses, et là dessus je ne dirai jamais le contraire, mais force est de constater que sur le déploiement du très haut débit fibré, il est à la ramasse totale, selon l’expression consacrée. Peut-être cette fibre moderne arrivera-t-elle chez lui, près de Ville Port à St Nazaire, mais nous, en campagne, nous qui avons fait le choix d’une vie différente, calme, loin de bus et de l’agitation de la ville, nous en campagne nous subissons de plein fouet la fracture du très haut débit, nous les laissés pour compte du numérique à 30 mn des villes de Nantes ou de St Nazaire pourtant.

Pire ? Certaines zones sont clairement indiquées comme étant surtout connectables par satellite !! C’est là encore du grand n’importe quoi, le satellite n’étant ni illimité, ni réactif (ping très long), et trop souvent saturé (KaSat surtout). On a du coup le sentiment d’un abandon total, on n’imagine surtout pas de solution plus simple, plus économique, par radio par exemple : un point central permettant d’approvisionner du gigabit dans un lieu dit éloigne ? NON ! Orange a le marché, il va fibrer, et pas tout de suite…

Moi, petit entrepreneur, j’arrive à bricoler pour avoir près de 100 Mbps via 5 connexions (adsl, 4G), mais ce n’est pas donné à tout le monde, déjà au niveau du montant mensuel à financer, mais aussi par l’aspect technique mis en place. J’aurais aimé voir mon département se bouger, innover, mais non, rien, on confie les commandes via un marché public et on se rince les doigts de toute idée géniale et rapide.

Ainsi va la vie en Foire Atlantique, département de Fifi Grosvalet pour le moment, mais rien ne dit qu’aux prochains passages devant les urnes il restera en place, ici en tout cas je m’interrogerai le moment venu, c’est dit.

Be Sociable, Share!