Avec un peu de recul, un zeste d’analyse, à peser le pour et le contre, je me suis demandé si la Freebox mini 4K n’allait pas être la tueuse des Bbox Miami.

Certes, l’offre de l’opérateur bricolo n’intègre pas les appels sur les fixes, à moins de débourser 3 € supplémentaires, mais elle intègre par défaut de jolies caractéristiques, même si je persiste à penser qu’il n’y a pas là de révolution :

  • Femto intégrée, pratique pour palier aux nombreux défauts du réseau Freemobile à la maison
  • Liaison box / player TV sans fil à 450 Mbps
  • Télécommande radio (ça ne peut être pire que cette *%+/ de télécommande sur Bbox Miami)
  • Un profil ADSL réglable : ici, 5 Mbps chez Bouygues, 8 chez Free ADSL, juste avec cette fonctionnalité qui « ouvre » les vannes sur une ligne propre
  • Fonctionnalité vocale sur la télécommande

Au final, l’offre Freebox mini 4K rentre donc en concurrence frontale avec la Bbox d’entrée de gamme et sa facturation de 8 € supplémentaires en zone étendue : 27,99 la bbox, 29,99 la Freebox, mais avec dans ce dernier cas un matériel largement plus moderne que les boites bbox d’entrée de gamme, le fameux Android TV tant décrié par Saint Niel, et surtout avec une ergonomie supérieure. Tenez, prenez l’interface de gestion d’une Freebox et celle d’une Bbox : il n’y a pas photo, les fonctionnalités et l’ergonomie me feront immédiatement pencher vers la Freebox.

Cela fait beaucoup de plus pour ce type d’offre, à prix très proche de l’offre Bbox, et c’est sans doute sur cela que St Niel compte jouer. Encore quelques jours de réflexion, le temps de voir les premiers utilisateurs donner leur retour sur cette nouvelle boite, et je déciderai, certainement en faveur de Free hélas, n’ayant pas envie de payer plus cher pour moins.

freebox mini 4K

 

Be Sociable, Share!