Nous disposons ici d’un numéro mobile qui saute d’une offre mobile à une autre, au fur et à mesure des promotions, et permet donc de tester à peu de frais les nouvelles offres. Récemment, la portabilité a été effectuée de nouveau chez Freemobile, après plus d’une année d’absence, déçu par le bricolage et l’absence de réseau dans notre secteur.

Passons sur la portabilité effectuée à 7h du matin au lieu des 15h prévues, c’est un détail, aucun opérateur ne respectant véritablement les horaires après tout. Non, le plus intéressant est de constater que le réseau propre de l’opérateur bricolo est désormais disponible à l’intérieur de l’habitation, suite à l’ajout d’un relai à environ 7 km d’ici. Certes, il ne faut pas compter trop bouger une fois le signal reçu, mais c’est déjà un net progrès et il faut espérer que cela se poursuive, au fur et à mesure de la mise en service de nouveaux sites. Et puis au pire, il suffirait de remettre la cellule 3G de la freebox dans son logement, donc là encore la solution existe au besoin.

Côté 4G, ne rêvons pas, cela ne passe pas du premier coup, sauf dans le grenier à bout de bras, et avec un signal très limité. Ni une, ni deux, nous allons modifier une antenne panneau toute simple et lui ajouter les connecteurs adaptés à un routeur 4G :

Cette antenne avait déjà été utilisée sur un ancien hotspot Bbox Nomad, en fait un matériel Huawei muni de sorties TS9. De-simlocké, il nous avait permis d’utiliser Bouygues, SFR, et Freemobile en H+, pratique pour tester en ayant un signal maximum.

Attirons l’attention sur le fait que cette antenne offre un gain limité et est positionnée sans réaliser de pointage particulier. Ni une, ni deux, le routeur 4G verrouillé en 4G nous indique rapidement la connexion au réseau :

Un simple test de débit via le site dédié d’Ovh est plutôt parlant :

Une qualité de 50 % et un débit descendant acceptable pour un signal vraiment pas super fort, débit qui va venir compléter notre OverTheBox et ses 3 lignes ADSL pour atteindre entre 40 et 50 Mbps en pleine campagne, là où aucune technologie ne le permet actuellement, la faute au Conseil Départemental et à son président Philippe Grosvalet qui ont largement loupé le virage du très haut débit en fibre optique.

En résumé, si tout n’est sans doute pas encore parfait chez Freemobile pour une utilisation nomade en France, faute d’un réseau totalement déployé, l’utilisation en fixe comme Nième box internet semble pouvoir apporter un plus réel. Dans notre cas, non éligible à la 4GBox de Bouygues Télécom, l’illimité en 4G de Freemobile sera LA solution pour disposer d’encore plus de débit, et même pour résister aux éventuelles pannes du vieux réseau cuivré ADSL. Espérons maintenant que de nouveaux relais s’ouvrent dans une région qui est encore un peu en manque en ce qui concerne Freemobile, même, et je le répète, la situation a clairement évolué depuis nos derniers essais, St Niel ayant mis les bouchées doubles pour ouvrir de nouveaux sites: pour cela, bravo, mais surtout continuez en ce sens, que le pitoyable roaming sur réseau Orange devienne un vieux souvenir, que la pitoyable qualité de certaines antennes 4G soit elle aussi un souvenir.

 

Be Sociable, Share!