Décidément, l’opérateur bricolo, Freemobile, est le champion de la communication : nouveau forfait, 50 Go, mais à condition de capter son réseau 4G, ce qui ne concerne, pour le moment, qu’une infime partie de la population française, et une encore plus infirme partie du territoire métropolitain, autant dire ne pas y compter, sauf à vous trouver proche des trop rares antennes 4G.

Exception faite donc du coté technique de l’offre un peu bricolée, c’est encore une fois le génie marketing qui prime : faire parler de lui, pile au moment où Bouygues Telecom décidé d’attaquer l’opérateur concurrent pour non respect de ses obligations : forcément, avec la data aussi limitée, voir parfois bloquée, Freemobile respecte mal ses obligations d’opérateur, selon Bouygues toujours.

Que penser de l’offre sinon ? Bof, bof, et re-bof, j’aurais tendance à dire qu’il vaut mieux payer pour un vrai débit, pour une couverture efficace, stable, plutôt que de financer un réseau bien peu capable, sauf à habiter tout à coté d’une antenne 4G, et encore.

Pour avoir été client durant une année, jamais je ne retournerai chez Freemobile, pas avant que la couverture du territoire ne se soit considérablement améliorée. Là, oui, nous pourrons de nouveau apprécier, ou non, la qualité du nouveau venu. En attendant, n’hésitez pas à payer le prix d’un véritable opérateur, que ce soit Bouygues ou Orange, car tout ce qui est low-cost ne vous apportera souvent que du low-débit et des méga-soucis 😉

freemobile_fusee_down

Be Sociable, Share!