On dirait bien que la communication marketing fonctionne à fond chez Freemobile : à défaut d’avoir un réseau totalement déployé, à défaut de fournir une 4G partout à pleine puissance, et sans doute pour occulter la baisse conséquente des débits en itinérance Orange, l’opérateur a certainement fait le choix de communiquer sur ce qui l’arrange, comme souvent, créant un évènement là où il n’y a… rien… pour le moment du moins.

En effet, lisez un peu la presse en ligne : on parle à gorge déployée de ce déploiement 700 MHz en hausse chez Freemobile, de ces fréquences en or qui vont permettre de déployer en intérieur. Oui, c’est un fait, Freemobile utilise désormais plein d’antennes 700 MHz comme la carte interactive de l’Arcep le montre :

arcep-freemobile-700

Ah par contre moi j’y vois un défaut, et un défaut de taille : TOUTES les antennes sont concentrées sur… 2 zones 🙂
Nous sommes loin du déluge 700 MHz évoqué dans certains articles pro-freemobile, nous sommes surtout très très loin d’une couverture nationale. C’est un début, et il faut bien débuter à un moment, mais ce n’est qu’un début, limité, restreint.

Et puisqu’il faut raison garder, comparons avec la bande voisine, le 800 MHz, et son déploiement en France métropolitaine :

arcep-800-mhz

Ah oui, plus de 26000 supports, tous opérateurs confondus, contre 329 en 700 MHz… Là effectivement on peut parler de couverture conséquente, le déploiement 800 MHz est correct, et surtout autorisé sur tout le territoire national, ce qui n’est pas le cas du 700 MHz.

Petit rappel à ce sujet avec une carte de l’Arcep :

arcep-cate

Vous commencez à comprendre ? Les zones 700 MHz déployées par Freemobile sont celles autorisées au 6 Avril 2016, et EXCLUSIVEMENT CELLES LA , c’est à dire 4 zones en France !

Pour espérer voir Freemobile redorer le blason de son réseau et mieux pénétrer les bâtiments, il vous faudra attendre après le 1er Juillet 2019 pour une couverture véritablement nationale.

Attention donc à l’enfumage médiatique : oui le 700 MHz arrive, non il ne sera pas déployé partout avant Juillet 2019, contrairement au 800 MHz, et n’espérez rien en 2017 surtout ! Le réseau Freemobile va donc rester ce qu’il est sur une majeure partie de notre territoire : faible, peu rapide, et avec des fréquences qui couvrent fort peu en intérieur, pour le moment du moins, n’en déplaise aux fanboys aveuglés de l’opérateur bricolo.

D’ici là, les autres opérateurs parleront déjà de 5G et auront déployé encore plus de supports, conservant une longueur d’avance dans la course aux clients.

 

Be Sociable, Share!