S’il y a bien un opérateur qui bénéficie d’un soutien inconditionnel et totalement aveugle, c’est Free, et surtout sa partie téléphonie mobile, Freemobile.

Regardez un peu les forums, les propos incohérents sont nombreux, même face à d’innombrables soucis d’utilisation :

  • ils débutent, c’est normal (NDR : depuis un an…)
  • on ne peut pas faire en quelques mois ce que les autres opérateurs ont mis des années à faire
  • ça va s’arranger (NDR : depuis un an…)
  • vas voir ailleurs si tu veux payer plus cher (NDR : oui, mais ailleurs on retrouve de la qualité…)
  • c’est la faute à Orange qui bride Freemobile
  • quand vous faites des tests, ce ne sont pas les même conditions de réseau, pas la même heure.
  • forcément, tester le débit à 18h ne fonctionne pas (NDR : si, chez Sosh le débit est présent tout le temps !)
  • grace à St Xavier nous ne sommes plus des pigeons

Bref, les excuses ne manquent pas, un peu comme celles qu’un mauvais lycéen pourrait fournir pour expliquer son absence : « mon poisson rouge a fait une fugue dans la cuvette des WC, j’ai été obligé de la suivre pour le récupérer, désolé pour le contrôle de math… »

Remarquez, avec Freemobile, vous êtes passés du stade de pigeon à celui d’alpha-testeur. Alors oui, la grogne a réussi à attirer l’attention des médias, tel Envoyé Spécial hier soir, montrant des essais de vidéo sur Youtube entre Orange (qui fonctionne) et Freemobile en roaming Orange (qui ne fonctionne pas bien du tout).

Oui, bien entendu, Freemobile a donné un sérieux coup de pieds dans les ententes franco-françaises, forçant les opérateurs à renouveler leurs offres à la baisse, renouvelant leur marketing : merci St Xavier, c’est là au moins du bon boulot, le seul sans doute depuis le lancement du pétard mouillé, le 10 Janvier 2012. Par contre, tout ce qui suivit, à partir de Février, ne fut que déception et filtrages, m’obligeant à basculer chez Sosh pour conserver la possibilité d’être appelé ou de surfer.

Mais des prix bas ne justifient pas un service bas de gamme et des débits 3G parfois dignes d’une connexion RTC avec un modem 56K. Et on nous évoque la 4G ? Mais diable, que l’opérateur se débrouille déjà pour faire fonctionner l’existant et termine de déployer ses antennes. Après, et seulement après, peut-être sera-t-il sage de parler de 4G, sauf à vouloir une 4G avec des débits Edge…

Revenons au filtrage Youtube ? Impossible ? St Xavier n’est pas ce genre de personne là ? Meuh…. ignorant, béotien, votre sacré Saint n’est pas idiot : Orange leur vend un volume de données, si vous le dépassez, ils paient ! Conclusion : filtrons, le volume ne sera pas dépassé et Freemobile conservera son accord initial, sans surcoût.

Pas convaincu ? Activez donc un VPN sur votre connexion Freemobile, et retournez voir Youtube, le Google Play ou l’Appstore. Oh, tiens, ça fonctionne, une fois notre connexion occultée par le VPN. Dingue, non ?! Vous venez de vérifier par vous même qu’il y a bien un filtrage de la part de Freemobile, mais je reste persuadé que vous continuerez à adorer Freemobile, juste parce qu’il ne vous coute rien chaque mois 😉

Ah, détail : oubliez les applications de test de débit, elles ne sont plus filtrées mais basculées en mode prioritaire, vous afficherez le débit réellement atteignable, sans toutefois pouvoir l’atteindre. Allez plutôt faire un téléchargement quelque part, sur un ftp neutre, celui d’Ovh par exemple : là vous aurez des débits un brin différents.

Dernier point : le respect du client, c’est à dire être capable de lui fournir des informations. Vous avez vu Freemobile répondre aux grognements ? Non, mutisme total, autisme d’un opérateur incapable de communiquer avec le monde extérieur. Ca rame ? Ca coince ? Pas grave, on laisse grogner, chez Freemobile on n’est plus des pigeons après tout, on est devenu autre chose.

Calmer le bas peuple ? Allez, on vous offre les appels vers les DOM ! Ben encore heureux, la terminaison d’appel légale est la même qu’en France, ce n’est pas un cadeau, c’est plus ou moins la moindre des choses, ne confondons pas tout.

Alors oui, en conclusion, je reste amusé de voir les fanboys continuer de défendre sans cesse un opérateur qui filtre, qui leur a fait passer une année 2012 terrible. Ce doit être une forme de sado-geeksochisme, je n’arrive pas à l’expliquer autrement tellement ça en devient obsessionnel parfois. Et qu’on ne me parle pas de prix car les concurrents se sont alignés, certains avec un peu plus de fonctionnalités même, tout cela grace à Freemobile, personne ne le nie je pense.

freemobile_fusee_down