Bon, Freemobile a lancé un immense pavé dans la juteuse cour de récréation des trois gros opérateurs que sont Orange, SFR, et Bouygues, cela n’a échappé à personne. Le discours de Xavier Niel, tel Jesus sorti sur scène, était bien rodé : on vous a pris pour des pigeons durant des années, faites le savoir à vos opérateurs ! Et effectivement, cela n’a pas loupé, les commentaires sur Facebook, Twitter, ou les forums des opérateurs sont peu élogieux : vous m’avez bien bai…é ? Eh bien je pars chez Freemobile !

Certes, l’envie de sanctionner est là : en bon français moyen, on ne touche pas à mon pognon, on ne me prend pas longtemps pour un c… ou alors je le fais savoir haut et fort, de préférence sans réfléchir avant, de préférence sans calculer, sans bien poser les chiffres, sans peser le pour et le contre. Et c’est justement sur cela que compte Freemobile : votre capacité à vous indigner, votre impulsivité, vos réactions de geeks floués depuis des années pour mieux vous embobiner !

Analysons plus avant : Freemobile nous sort deux forfaits, un à bas coût mais sans usage surf mobile et un à moins de 20 € avec tout à l’intérieur. Il omet toutefois de nous indiquer quel sera le débit au delà des 3 Go de consommation, une question posée sur le Twitter de Xavier Niel, sans réponse pour le moment, et qui ne trouvera sans doute aucune réponse, ne nous faisons pas d’illusions. Et entre les deux ? Rien !! Le vide absolu !!

Il y aurait donc une place à prendre pour un opérateur low cost comme Sosh pour proposer un forfait à 7 ou 8 €, incluant un surf de 2 Go avec débits réduits au delà, 1 ou 2 h de communications, et SMS/MMS illimités. Un tel forfait, ajouté à un abonnement ADSL, permettrait d’avoir facilement du triple ou quadruple play à un coût inférieur à ce que Freemobile propose. Pour mémoire, tiré d’un récent billet :

Avec une Freebox Revolution en zone dégroupée, à 35,98 € mensuels (boucle locale incluse), ajoutez 15,99 € de
forfait mobile, la TV à 1,99 € et vous atteignez tout de même 53,96 € ! Vous descendez à 47,97 € pour la même
formule, avec une Freebox V5 par contre.

Avec un abonnement Free de base, à 31,98 € en zone dégroupée (TV incluse), ajoutez donc 8 € de forfait mobile 1 ou 2h et vous restez en dessous de 40 € par mois, un tarif qui est là vraiment intéressant, compétitif par rapport à l’offre actuelle. Qui aura la bonne idée de trouver sa place entre les 2 € d’un forfait très limité et les 19,90€ d’un forfait totalement débridé ? C’est là où Sosh, B-and-You ou Carré Rouge auront moyen de se positionner, là où Freemobile n’a pas encore occupé le terrain. Rappelez-vous les forfaits d’Orange Autriche :

1000 minutes de communications, 1000 SMS et 1 Go de données à 7,50 €, il y a moyen de faire quelque chose, quelque chose qui marque et qui permette aux opérateurs low cost de se positionner avec éclat !

A vous de jour messieurs Sosh, B-and-You, Carré Rouge, vous êtes désormais attendus au tournant, mais pressez-vous, vos clients n’attendront pas longtemps.

Et puis n’oubliez pas qu’un téléphone ça se finance, et que cela, quoiqu’on vous dise, aura un coût, un impact sur vos dépenses mensuelles ! Là encore, Freemobile, dans ses généreux calculs, n’a pas toujours été clairs, omettant parfois d’inclure cette donnée dans ses calculs, même s’il annonce clairement séparer le forfait de l’acquisition du mobile, chose fort honorable en soit.

Méfiance donc, calculez tout :

  • coût mensuel du forfait
  • coût du financement du mobile
  • dépassements éventuels (si le forfait est « limité »
  • frais de votre connexion internet
  • efficacité du SAV
  • efficacité du service clients (là Free est en retard…)