Les membres de la section brestoise de l’Unef étaient présents hier à l’entrée de la cité universitaire Kergoat, afin de sensibiliser les locataires à leur action : ils protestent en effet contre le Wifi payant dans les cités U de l’académie. « À la différence de beaucoup de facultés, les locataires des cités bretonnes doivent débourser 20 € pour pouvoir se connecter. C’est dû au partenariat entre le Crous de Rennes et une société privée, Wifirst », explique Malorie Créac’h, secrétaire générale de l’Unef Brest.

Pour ce prix, les étudiants ont droit à une connexion souvent défaillante, et au débit très limité. L’Unef demande donc la gratuite totale du Wifi, ainsi qu’une rénovation des installations.

Après quelques pourparlers infructueux, l’Unef a décidé de mettre en place une action coup-de-poing : envoyer chaque jour un courriel au président du Crous, afin de submerger sa boîte mail. Le syndicat mobilisait donc hier les locataires de Kergoat, afin de les encourager à envoyer le fameux courriel. « Les locataires des cités U sont par définition plus précaires que les autres étudiants, car boursiers. Aussi nombre d’entre eux ne peuvent s’acquitter de ce tarif. Le Crous étant un service public, ses prestations ne peuvent plus être payantes », estime l’Unef.

source : OuestFrance

Be Sociable, Share!