La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a annoncé mercredi qu’elle avait prévu de contrôler Google, suite à l’enregistrement « à l’insu de leur plein gré » d’informations transitant en WiFi lors des tournées de son service de cartographie Street View.

Le gendarme des communications informatiques ouvre donc la porte à d’éventuelles sanctions contre Google, une attitude qui peut sembler logique après le mécontentement provoqué par ce dérapage.

Be Sociable, Share!