Hadopi, cette loi liberticide portée à bout de bras par Christine Anéfé-Albanel, ex-ministre de l’Inculture, propulsée chez Orange et discréditée de partout avec son pare-feu OpenOffice, est en passe d’être contournée.

En effet, aucun aficionados du téléchargement informatique ne se laissera prendre, c’est un peu en substance ce qu’évoque un récent article de Metro. Les moyens de contournement existent, la plupart totalement illégaux donc fortement déconseillés, mais est-ce que cela arrêtera ces pirates informatiques que l’on continue de montrer du doigt, à une époque ou les entrées en salles n’ont jamais été aussi importantes, en dépit de ce que les majors peuvent dire, Pascal Nègre en tête ?

Et sur qui vont donc tomber ces sanctions Hadopiennes ? Devinez ? Mme Michu qui n’y comprendra rien au WiFi et qui aura bêtement laissé sa box en cryptage WEP, M. Durand qui aura généreusement mis un hotspot à disposition de ses clients, sans penser à le sécuriser ou à enregistrer les connexions, et toute personne dont la « négligence caractérisée » aura permis à un pirate d’aller télécharger le dernier blockbuster navet américain en P2P ! La belle affaire, une façon de se faire de l’argent à volonté sur le dos des moins spécialistes.

Ainsi va la France en 2010, ainsi va notre démocratie, préférant la sanction à l’éducation, préférant rester sur des supports physiques à l’heure du tout numérique.

Source : http://www.cpolitic.com/cblog/divers/kill_bill1.jpg