C’est le 1er Février 1995 que la société Infracom était immatriculée pour la première fois au registre du commerce de Lyon, voici donc 20 années jour pour jour, un bien bel anniversaire 😉

anniversaire

La création répondait au départ à une demande de radioamateurs, pour des produits totalement inconnus en France : antennes, packet-radio et transceivers spécialisés étaient au menu du catalogue papier de l’époque.

Quelques publicités plus tard, essentiellement dans le défunt Megahertz Magazine, les commandes affluaient, doucement, lentement, mais avec une augmentation régulière. Je tiens ici à remercier et saluer le soutien constant et sans failles de Denis, F6GKQ, rédacteur de la revue : je n’ai rien oublié de cette époque, ma gratitude reste présente même si beaucoup d’eau est passée sous les ponts.

Infracom était alors arrivé du coté de St Nazaire, quittant la région lyonnaise sans trop de regrets, chargé d’expérience radio grâce à pas mal d’activités au sein de radioclubs, dont F6KDF, sans doute mon souvenir le plus sympa, une vraie équipe qui ne se tirait pas dans les pieds elle. Souvenirs également du défunt F5DFN et de quelques amis perdus de vu depuis (salut Jean-Luc et ton Amiga, Philippe et sa sublime logique intercom, etc.).

Avec le temps et sans doute la lassitude d’une mentalité bien trop « particulière », l’activité radioamateur laissait la place à une orientation un peu plus professionnelle, moins « hobbyiste », plus gratifiante : les réseaux, et par dessus tout les réseaux sans fil.

Ayant rapidement renoncé à aider à l’amélioration du packet radio sur St Nazaire et sa région, critiqué et conspué par F6xxW, F5xxP et quelques autres, je laissais totalement tomber la licence radioamateur (F5), refusant de payer pour… rien, refusant de plus m’impliquer dans un département où le packet-radio 1200 Baud régnait en roi alors que nous avions tous les atouts pour aller au delà, bien au delà : le « vilain méchant commerçant qui ne cherchait qu’à se faire de la pub déguisée« , comme on me l’a injustement reproché, allait vite retirer ses billes, arrêter de dépenser son temps en vain, et se tourner vers des activités professionnelles plus valorisantes.

C’est avec Nantes Wireless et un ami local que je découvrais le WiFi a ses débuts, tentant péniblement d’atteindre 11 MBps. C’était l’époque d’un reportage sur Arte (Tracks), présentant ces « pirates des réseaux sans fil », filmant une liaison WiFi vidéo sur une dizaine de kilomètres par dessus un bras d’océan : waouhh, la célébrité, et un côté geek certain, que de souvenirs sympas !

Comme toujours, l’expérience de la radio permettait de mener à bien bon nombre de liaisons : pensez radio en priorité, le reste suivra, c’est une doctrine incontournable dans le WiFi !

Les années ont passé, les produits ont évolué. Après avoir intégré des WRT54GL, dans des antennes étanches, nous avons vu débarquer des nouveaux produits, tout intégrés, dont les matériels Ubiquiti par exemple, véritable Ferrari du WiFi moderne.

wrt54

WRT 54 GL

 

Monwifi.fr est devenu la tête de pont d’Infracom, la boutique en ligne qui présente les principaux produits ou les principales réalisations de l’entreprise. Blogwifi.fr est quant à lui le blog permettant de présenter des nouveautés, chez Monwifi.fr ou ailleurs, de lancer quelques coups de gu…le et de faire régulièrement des bilans, comme sur le présent billet.

monwifi_logo1

Il est parfois difficile de se lever le matin et de trouver une raison de continuer, d’affronter les affres des pesantes Administrations franco-françaises (coucou le Régime des Stupides Incapables, le RSI qui plombe tellement notre pays avec ses dysfonctionnements), difficile d’affronter l’ire de certains personnages grognons planqués derrière un clavier, mais rapidement l’envie revient, les expérimentations reprennent, et la découverte de nouveaux produits, la recherche du Précieux objet rare motivent à continuer et à avancer.

Un client un jour a comparé Infracom au « plombier du WiFi« , ce petit artisan, pas puissant, pas fort, pas gigantesque, mais capable d’aider, capable de connaître chaque client, capable de trouver le mouton à cinq pattes, pas juste une entreprise là pour vous piquer un maximum de fric en se contentant de sortir un produit pour l’emballer, pas l’un de ces opportunistes des réseaux sans fil qui ne maitrise rien de la radio mais en parle tellement bien sur son joli site pro et irait jusqu’à vous vendre tout et n’importe quoi pour le seul plaisir de faire du chiffre.

Merci à vous, nouveaux ou anciens clients, merci à vous de suivre Infracom, et désormais Monwifi.fr sur cette aventure humaine et technologique !

Je vous laisse, j’ai des bougies à souffler, et sans doute un verre à vider, sans aucun modération bien évidemment 😉