Le CES de Las Vegas nous a apporté son lot d’objets connectés : tout se branche, tout se relie en ligne, il est désormais impossible d’échapper au réseau de réseaux ! On va donc venir vous vanter les mérites de cette iWatch sooooo ammaaaaaaaazing dont vous ne pourrez plus vous passer à l’avenir tellement elle arrive… à donner l’heure ! On va vous dire, jour après jour, combien de pas vous avez effectués, combien de ces méchantes calories sont parties en transpiration, et même vous conseiller sur ce qu’il faut manger, et surtout à quelle allure le faire !

Non sérieux, on marche sur la tête !! Même avec un côté geek certain et une curiosité sans bornes pour toutes les nouveautés techno, j’avoue me lasser de ce marketing du connecté : on nous file des objets partout, sous toutes les formes possibles et imaginables, des objets souvent cons hélas, cf le billet sur Minimachines.net. On invente n’importe quoi, même si, fort heureusement, il y a quelques perles dans tout ce génie inutilement distillé dans les médias.

Je me fous de savoir si le pH de mon pot de fleur arrive à tel ou tel niveau : j’arrose régulièrement, je pense à dépoter, rempoter, et ajouter de l’engrais. Ce sont des gestes agréables si vous aimez jardiner, loin de la surveillance automatisée de mon smartphone ! Je me fous de savoir si j’ai réussi à faire 2356 pas aujourd’hui : je bouge, et je n’ai pas l’intention de tourner en rond pour faire plus de pas !

Par contre, oui, voir ma maison connectée, là je ne dis pas… Recevoir une alerte lorsqu’une fumée est détectée, lorsqu’une porte s’ouvre, oui, clairement oui ! Pouvoir activer une surveillance vidéo en mon absence, oui encore, là c’est utile, pratique, et immédiatement profitable. Mais je ne parle pas d’une surveillance stupide, cf encore ce billet, qu’on va vous vendre au prix fort, je parle de quelque chose d’autonome, que je puisse intégrer directement à mon réseau local, pas d’un truc hébergé sur un pseudo site web qui va disparaitre d’ici 5 ans et planter tous les utilisateurs par exemple.

Oui, connecté, ok, mais connecté de façon indépendante car je n’ai pas envie de subir la faillite de telle ou telle startup tellement hype en 2015 et passée de mode en 2017, pas envie de dépendre d’un serveur hébergé aux USA dans lequel on va pouvoir venir fouiller sans décision de justice, pas envie qu’on bride mes usages pour qu’ils correspondent aux cases prévues par le génial constructeur : je suis geek, si j’ai envie de me connecter, je développe une solution technologique maison, j’utilise les API des autres solutions ouvertes, mais en aucun cas je n’ai envie d’être coincé dans un environnement fermé.

Messieurs les développeurs con-nectés, à bon entendeur… salut !

fourchette

Be Sociable, Share!