Nième article de ce superbe journal qu’est La Dépêche, avec une analyse impartiale, mesurée, une analyse comme tous les journaliste devraient l’avoir en fait. Je cite :

« Et voilà qu’après les méchantes ondes on veut leur imposer non seulement les mauvaises odeurs susceptibles de s’échapper de la future poubelle départementale, mais aussi, l’incessant trafic de poids lourds qui viendra alimenter la décharge géante !« 

En quelques mots, l’auteur réussit donc à envoyer tout son dégoût profond concernant le Wimax, le trafic routier et une décharge. Et il continue, un peu dans le ton du reportage de 13 h dirigé par JPP :

« C’en est trop pour ces populations qui aspirent à une quiétude légitime après le travail et qui ont donc sacrifié leur samedi matin pour venir clamer leur colère sous les fenêtres de la préfecture et du conseil général.« 

Le brave peuple travailleur en a assez, on vous le dit et on vous le répète, trop c’est trop ! Il prend donc son courage à deux mains pour venir protester, aux armes citoyens, boutons ces mécréants de nos administrations !! 🙂

Moralité : attention à ce que nous lisons, sachons prendre du recul, sachons conserver une certaine capacité de contestation et d’analyse car, souvent, les journaleux ont tendance à passer LEUR vision du monde plutôt que de conserver cette neutralité et ce retrait qui font la gloire du métier. Ils ont ceci dit le droit de le dire ou de l’écrire, mais nous avons aussi le droit de ne pas apprécier…

Source : La Dépêche