Avez-vous déjà eu la bonne idée de vouloir travailler avec des entreprises en France ? Généralement, on va tout faire pour vous bloquer :

  • ouvrir un compte
  • fournir un extrait KBis de moins de 3 mois (payant…)
  • exiger un minimum de commande mensuel, sous peine de pénalités
  • vous demander de payer à 30 ou 45 jours

En cette fin 2012, j’en suis arrivé à me demander dans quel monde vivaient ces entreprises qui ne sont plus capables de faire simple, coincées par leurs services administratifs sans fin, des services qui généralement ne communiquent pas entre eux, qui se font parfois la guerre (stupide, mais véridique, vécu récemment).

Oh bien sur, chez Infracom je sais parfaitement vous vendre un connecteur à 6 €, la petite taille de l’entreprise est un avantage certain. Après tout, vous allez payer autant en Colissimo qu’en matériel, mais le résultat sera là : le client aura reçu son matériel, il n’aura pas été freiné par une lourdeur administrative venue d’un autre âge, d’une époque soviétique j’allais dire…

Mais alors, comment expliquer qu’un client souhaite régler 10 € sous 45 jours ? Est-ce vraiment notre intérêt ? Ai-je vraiment l’air d’un banquier qui vous fera crédit ? Après tout, avez-vous déjà été faire vos courses et demander à payer un mois plus tard ? Moi oui, je le fais avec une carte de crédit à débit différé, j’organise mes achats en conséquence, je connais les dates à ne pas dépasser pour arriver à mes fins : on appelle ça d’un mot inconnu des entreprises françaises, l’organisation !!

Mais n’allez pas me demander de vous générer un devis pour 10 €, de vous fournir un RIB papier à une époque où tout est informatisé, y compris nos comptes bancaires, ce ne serait qu’une perte de temps pour vous, comme pour moi, alors qu’il est si simple de commander en ligne en quelques clics, encore faut-il le VOULOIR 😉

Tiens, encore récemment, j’ai du scanner la remise de chèques figurant sur le carnet de chèques de l’entreprise pour prouver que le RIB mentionné sur le devis existait bel et bien, que ce n’était pas une pure invention pour tenter d’escroquer. Résultat des courses ? 6 jours de perdus pour rien et un matériel devenu en rupture de stock depuis : le service comptable soviétique a tout gagné, à mon grand désespoir 🙁

Que dire aussi de ces entreprises qui s’étonnent de ne pas trouver un BL (Bordereau de Livraison pour les plus jeunes) sur un envoi ? Imagineriez-vous un seul instant utiliser la facture insérée dans le dit envoi pour pointer le matériel ? non, trop simple, pas assez administratif, cela en devient épuisant.

Et quand la dite facture se perd ou est confondue pour un autre document, voilà le service comptable qui déboule, vous demandant une Nième copie de facture, vous faisant perdre inutilement du temps qui aurait pu être consacré à autre chose.

Oh oui, cela fait sans doute partie du service clients, j’en suis bien conscient, mais ce manque d’efficacité, ces lourdeurs inutiles deviennent épuisantes et, quelque part, me font prendre conscience de l’engluement de mon pays dans des procédures d’un autre âge, d’une mentalité franco-française qui se plait à tout compliquer : de grâce, faisons simple, avançons, imposons NOS procédures, facilitons l’accès à la consommation, et surtout pas l’inverse.

 

 

Be Sociable, Share!