Peut-être êtres vous utilisateur de Google News. Ici oui, régulièrement, car cela regroupe des centaines de sites différents et donc des analyses, des sources différentes pour un même thème : plutôt sympa pour ne pas avoir LA voix unique d’un journaleux ou d’un autre en manque de sensation (coucou BFM TV !).

Si certains journaux, 20 Minutes par exemple, le HuffPost également, semblent avoir trouvé un modèle économique numérique fort, ne bloquant pas les lecteurs en ligne, d’autres, Ouest-France en tête, mais pas seulement, réservent la lecture de certains articles à leurs seuls abonnés : aucune possibilité de contournement comme avec Libération qui offre quelques articles chaque mois, chez Ouest-France il faut payer, surtout pour des informations locales, c’est le pire, des infos de chiens écrasés ou des communiqués de mairies, bien peu valorisés à priori mais pourtant réservés aux seul$ abonné$ : étrange de fonctionner ainsi, étrange aussi de voir les municipalités, les comcom ou les organismes d’Etat communiquer dans ces feuilles de choux dont l’audience ne sortira jamais du cercle très restreint des abonnés. Certes, tout travail mérite salaire, mais interrogeons-nous : allons nous payer pour Ouest-France, Le Monde, Libé, et tant d’autres ? A la fin du mois, la facture pour bénéficier de sources d’informations multiples va être lourde, TRES lourde, c’est un modèle économique voué à ne pas fonctionner au final, sauf à ne lire qu’un seul journal, pas forcément intéressant pour la diversité de l’information.

Et si nous jouions le même jeu du blocage, empêchant tout accès à ces sites, au détriment de la neutralité d’internet ? Et si nous ajoutions les IP en liste noire, empêchant toute connexion depuis nos hotspots ? Pourquoi pas aussi re-diriger l’IP des bloqueurs vers les IPs de non-bloqueurs ? Tu veux lire Ouest-France, tu vas arriver sur le HuffPost ou 20 Minutes et tu y trouveras sans doute le même article ! Et si nous dirigions toute demande vers une page explicative, indiquant pourquoi l’accès a été filtré ?

Serait-ce là une façon de faire ? Serait-ce là éthique ? Après tout, le lecteur est bloqué, alors pourquoi ne pas aller nous aussi bloquer la source des ennuis ? Oui, je suis d’accord, ce serait absurde, mais pas aussi absurde qu’un modèle économique basé sur la livraison de journaux papiers des années 80, un modèle qui n’a pas évolué avec l’ère numérique et qui fera fermer nombre d’agences locales, hélas, faute d’avoir su prendre le tournant du numérique !

 

Be Sociable, Share!