Charles Walton, l’inventeur de la RFID vient de s’éteindre en Californie à l’âge de 89 ans. La RFID, cela ne vous dit sans doute pas grand chose, et le nom de l’inventeur encore moins, mais vous l’utilisez pourtant pratiquement tous les jours : il s’agit d’une identification par radio-fréquence.

Le fonctionnement est simple :

  • un émetteur diffuse une onde particulière
  • lorsque le récepteur RFID passe dans le champ de cette onde, il l’utilise pour s’alimenter et transmettre des données.
  • un récepteur traite alors ces données et délivre une action en conséquence
Toujours pas suivi ? Eh bien votre badge de télépéage, c’est de la RFID : vous arrivez sous la panneau blanc qui génère une onde, votre badge s’alimente, vous identifie, et la barrière de péage se lève !
Envie de piquer un CD à la FNAC ? C’est aussi la RFID qui, lorsque vous passez entre les portiques de détection, en fait des antennes qui génèrent elles aussi un champ magnétique, le petit sticker collé sur l’emballage va s’activer et générer une réponse tonitruante !

De nombreux « tags » RFID existent désormais, que ce soit pour protéger, identifier, ou contrôler. Une zone à accès restreint utilisera par exemple un badge RFID et une lecture d’empreintes (ou d’iris). Pour accéder à votre véhicule, quoi de plus simple que de porter une carte RFID en permanence sur vous, carte qui sera activée et reconnue une fois à proximité de la voiture, permettant son ouverture ou son démarrage.

Les applications sont tellement nombreuses qu’un seul billet n’y suffirait pas. On parle même de pouvoir insérer une puce RFID sous la peau, comme on le fait déjà pour identifier nos chiens et chats.

Voici donc le départ d’un homme totalement inconnu du plus grand nombre, mais un homme qui a pourtant révolutionné à sa façon notre société moderne.

 

 

Be Sociable, Share!