Cela n’aura échappé à personne, le rachat annoncé de Bouygues Telecom par Orange risque de réduire considérablement la concurrence, même si l’Etat promet qu’il sera vigilant, et dieu sait qu’une promesse de l’Etat français en 2016 possède un certain poids :-))))))))))))))))

Vu d’ici, et sans doute avec une vision de base je vous l’accorde, revenir à trois opérateurs me semble être bien dangereux, dangereux car alors Orange aura tous les pouvoirs, et Orange n’est pas spécialement connu pour pratiquer du dumping tarifaire : ils ne cherchent pas à recruter à tout prix, ils ont un excellent réseau et ils en ont bien conscience, pas besoin de faire du bidonnage tarifaire à la Bricolo Mobile, de proposer 50 Go inutilisables ou des abonnements à moins de 4 € pour gonfler artificiellement la base de donnée des pigeons clients.

Certes, si Bouygues Télécom était repris par Orange, le partage de l’existant profiterait sans aucun doute à Bricolo Mobile qui pourrait ainsi immédiatement activer un réseau digne de ce nom, un vrai réseau 4G, une réelle couverture, permettant de se passer du bricolage mobile avec Orange qui impacte tous les pigeons clients de l’opérateur. Mais au final, est-ce que Bricolo Mobile en profiterait pour activer de vrais débits en 4G, pour se séparer plus rapidement du roaming Orange qui handicape l’expérience utilisateur avec tous les bridages mis en place ?

Et soudain, aujourd’hui même, Bricolo Mobile demande d’allonger de 4 années son itinérance chez l’Agrume, c’est du moins ce qu’avance un site bien connu des fanboys de l’opérateur. Le client final se dit du coup qu’on n’en sortira jamais de ce réseau mélangé, à moitié opérationnel, à moitié bridé, et il prend peur, JE prends peur, peur de ne jamais avoir une connexion à débit constant, peur de ne jamais voir assez d’antennes déployées avant la fin de l’itinérance.

freemobile_fusee_down

Sur le papier, tout semble rose, on élimine Bouygues Télécom, on se regroupe à 3 opérateurs, et on n’hésite plus à augmenter les tarifs au besoin, et au pire à se mettre à minima au niveau de ceux pratiqués par l’Agrume. Mais encore une fois, quid du réseau ainsi racheté ? Va-t-il rapidement profiter aux clients ou peut-on encore s’attendre à une Nième fumisterie enveloppée de marketing aux cheveux gras ? Pourrons-nous encore nous attendre à de divines offres par St Niel ou deviendra-t-il plus sage ? C’est vrai, après tout, avec un vrai réseau, bien à lui, bien performant (s’il ne touche pas aux réglages actuels…), pourquoi ne pas offrir un usage 3G/4G avec 100 Go, voir tout simplement une connexion illimitée, réellement illimitée, sans baisse de débit ?

Alors là oui, l’offre serait nouvelle, et elle attirerait immédiatement tous les clients des autres opérateurs, pour peu que les bridages et autres limitations cessent, pour peu que le débit 4G dépasse les 50 Mbps. Imaginez, une BricoloBox v7 avec une clé 4G intégrée et un bout d’antenne extérieure, un forfait qui vous connecte sur le meilleur débit, ADSL, VDSL, fibre, ou 4G, en fonction de votre localisation ! Imaginez la même BricoloBox v7 capable d’être déplacée durant vos congés pour conserver la téléphonie et la VoIP !

Mais nous arrivons en Mars 2016, et l’affaire est loin d’être réglée, à croire que St Niel fait exprès d’énerver le brave Martin qui aimerait bien pouvoir passer à autre chose, se poser tranquillement chez Orange et profiter des juteuses retombées de l’opérateur historique. Les mois à venir nous diront rapidement si l’opération arrivera à terme ou si le bébé délivré sera mort-né.

 

 

Be Sociable, Share!