Dans une interview accordée à 20minutes.fr, Mme Albanel récidive :

« Que va-t-il se passer si un internaute télécharge sur une borne de wifi collective?
Il faut être pragmatique. C’est très difficile de pirater avec des bornes de wifi collectives, dont le débit est lent. Ce n’est pas au milieu d’un jardin public que vous êtes le mieux installé pour piller des oeuvres. Je ne crois pas que cela arrivera, mais si cela se produisait, on a toujours la possibilité de faire injonction à la collectivité qui possède la borne de mettre des pare-feu, comme la plupart des entreprises l’ont déjà fait pour les ordinateurs de leurs salariés. »

Les utilisateurs réguliers du WiFi pourront constater à quel point le débit est lent, le confort d’un jardin public tout relatif, et à quel point les ondes s’arrêtent net une fois le jardin public franchi : les ondes ne pénètrent pas dans les bâtiments voisins, c’est interdit par un arrêté MDR !!

A bientôt, pour une prochaine Albanelerie, nous ne manquerons pas de matière dans les jours à venir je pense 🙂

Be Sociable, Share!