Souvenez-vous du billet sur un point d’accès 802.11ac à prix accessible, à moins de 90 €… Aucune mémoire ? C’est par ici alors, et revenez nous voir après 🙂

to_ac1La bête vient de rentrer sur stock, et j’avoue qu’elle ne manque pas de qualités. Bon, bien entendu, passons sur l’inévitable documentation en chinois, là j’ai du mal… Autre surprise, l’interface d’administration en Chinois également :

totlink_chinoisOui, ça pique les yeux, je vous le confirme, heureusement j’ai fini par trouver une page pour charger un nouveau firmware, et le firmware in english qui convient, ouf 🙂

Me voici donc en train de tester un routeur 802.11ac sans contraintes, avec une bonne surprise quand on jette un oeil sur la carte mère :

totolink_pcb

Vous ne voyez pas ? Regardez sur la gauche (non, l’autre droite, la gauche on vous dit !), le petit connecteur marqué UART… Il s’agit très certainement d’un port série, adaptable aux normes RS232 via une petite interface de conversion de tensions. En clair, nous pourrons sans doute voir le démarrage de l’appareil, comme avec un terminal linux : sympa pour venir ajouter le modifier, pour qui en aura les talents…

Notez au passage les connexions d’antennes : deux antennes 2.4 GHz, deux antennes 5 GHz, toutes les connexions étant soudées, les antennes non-amovibles. Pas grave, c’est accessible, donc modifiable pour qui sait tenir un fer à souder (le coté froid, l’autre ça brûle 😉 ).

Bon, résumons à mi-billet :

  • le routeur est passé du chinois à l’anglais
  • on va pouvoir changer ses antennes
  • on va pouvoir découvrir son fonctionnement interne en branchant un port RS232

Sympa non ? On continue la découverte, avec la partie 5 GHz qui nous confirme bien ce 802.11ac, le gigabit radio :

totolink_80211ac_5G

 

En cliquant sur les fonctionnalités, nous pouvons modifier à volonté la puissance, la largeur de bande, etc.

Fouillons encore un peu dans les fonctionnalités avancées de ce 802.11ac et, oh surprise, il semblerait que l’appareil puisse établir un bridge avec un autre appareil, et pas forcément la même marque selon mes rapides essais :

totolink_bridge

Fonctionnalité intéressante, qui existe de façon séparée, et j’insiste bien sur séparée sur 2.4 et 5 GHz. Donc, si nous utilisons des antennes 5 GHz MIMO 2×2 à fort gain, nous allons pouvoir nous connecter sur 1 ou 2 km sans soucis, tout en couvrant une zone locale en 2.4 GHz de part et d’autre… Plutôt sympa ça, non ?

Vérifions juste que la vitesse ethernet soit adaptée à la vitesse radio, c’est à dire du gigabit partout :

totolink_ethernet_portGénial, les 4 ports sur gigabit, tout va bien, nous ne devrions pas perdre de vitesse sur la liaison radio.

Je passe volontairement sur toutes les fonctionnalités, l’appareil étant TRES complet, voir complexe pour qui voudra effectuer des réglages poussés : VPN, NAT, trigger port, WOL, DDNS, IPTV même, on trouve de tout, vraiment complet.

Nous reviendrons certainement sur ce matériel, le temps de réaliser quelques essais complémentaires.

 

 

 

 

 

 

Be Sociable, Share!