Jamais opérateur n’aura autant mené ses pigeons abonnés par le bout du nez. Pour preuve, un extrait du récent email envoyé à ses clients :

"En France métropolitaine, Free vous permet d’avoir accès à ses
services mobiles dans les zones couvertes par son propre réseau ainsi
que par le réseau d’un opérateur partenaire en itinérance 2G/3G.
Conformément aux lignes directrices de l'ARCEP du 25 mai 2016 sur le
partage des réseaux mobiles, Free et l’opérateur partenaire ont conclu
un accord portant notamment sur une limitation progressive des débits
maximums atteignables sur le réseau de l’opérateur partenaire en
itinérance 2G/3G.

De ce fait, les débits théoriques maximums atteignables par abonné sur
le réseau de l’opérateur partenaire en itinérance 2G/3G seront de
5 Mbit/s (débit descendant) et de 448 kbit/s (débit montant) à compter
du 1er septembre 2016 jusqu’au 31 décembre 2016. En 2017 et 2018, ces
débits seront de 1 Mbit/s (débit descendant) et 448 kbit/s (débit
montant). Ensuite, ils seront de 768 kbit/s (débit descendant) et 384
kbit/s (débit montant) pour l’année 2019 et de 384 kbit/s (débit
descendant) et 384 kbit/s (débit montant) pour l’année 2020."

Donc oui, en Septembre vous serez contraints de venir vivre dans une zone de couverture du réseau en carton si vous voulez espérer atteindre des débits géants, et encore, si l’antenne Freemobile concernée est correctement reliée au monde extérieur, ce qui, pour notre région proche, ne semble pas si évident : difficile d’avoir 200 Mbps, il ne faut pas rêver et surtout ne pas gober les arguments marketings de l’opérateur.

Le plus honteux, c’est que désormais chez Freemobile vous aurez deux catégories d’utilisateurs, à des tarifs identiques :

  • ceux qui ont accès à une antenne Freemobile et du débit, en théorie

 

  • ceux qui devront se contenter du réseau Orange en roaming, bridé à mort

Encore une fois, tout cela au même tarif, et tant pis si, comme moi, vous êtes reliés à une antenne Orange, il ne fallait pas vous abonner. Le joli forfait discount va désormais s’adjoindre un réseau à géométrie variable : débit discount sur Orange, débit on-peut-faire-mieux sur les antennes de l’opérateur.

Personnellement, tant qu’une antenne Freemobile n’aura pas fait son apparition par ici, autant oublier cet opérateur bricolo. Il sera intéressant en ville, dans les zones urbaines, mais en pleine campagne, venir payer 16 ou 20 € pour être limité, je pense qu’il ne faut pas être stupide, d’autant que les 50 Go ne seront jamais consommés, là encore un argument marketing fumeux pour attirer le gogo qui ne juge que par le volume de data.

En conclusion, il y a les vrais opérateurs et il y a les bricolo discounts. Et avec son récent email, je vous laisse devenir dans quelle case Freemobile vient de se classer, la fusée du début est à court de carburant et en chute libre…

 

 

Be Sociable, Share!