On en parle, on en reparle, on en discute, on en débat, mais il semblerait que souvent les solutions simples soient oubliées : comment obtenir du haut débit rural à coût raisonnable ? Bien entendu, les Conseils Généraux vont vous parler du Wimax, des NRA ZO (Zone d’Ombre) ou pire, d’un accès satellite…

Le satellite, nous revenons régulièrement sur ce sujet, semble être LA façon de botter en touche par les Conseils Généraux : ils votent un budget limité, ne se chargent d’aucune infrastructure, c’est tout bénéfice pour eux, aucune responsabilité directe, pas de routes à défoncer, pas de paysage à détruire, juste une subvention à donner au cas par cas ! Seulement voilà, l’internet par satellite est limité en volume : au delà d’un certain volume mensuel, votre débit est bridé, vous retournez à la connexion internet de base à bas débit !

Le Wimax, parfait pour fournir un débit illimité, mais n’espérez pas dépasser 4 Mbps avec un abonnement pas forcément donné. Toutefois, les nouvelles offres semblent offrir un plus, intégrant par exemple un accès téléphonique illimité : cela signifie donc que, pour environ 45 € mensuels, vous disposez d’une connexion internet et d’une ligne téléphonique illimitée, sans nécessité d’avoir un abonnement France Telecom à côté ! Cela équivaut à peu près à l’offre NET d’Orange, avec toutefois des débits moindres, et reste par contre plus cher qu’un dégroupage total chez SFR ou Free. Ceci dit, entre un accès par simple modem téléphonique et cette solution, le Wimax restera toujours plus économique et plus rapide pour les gros consommateurs d’internet.

Attention par contre, et cela n’est pas souvent mentionné : le Wimax n’aime pas, mais alors pas du tout les obstacles !! Un arbre, un bâtiment, une colline, et votre éligibilité disparaît, adieu Wimax !! Difficile alors de se fier aux zones de couverture proposées par certains opérateurs : il faut tester, vous n’avez pas d’autre choix !!

Peu ou pas mentionné du tout non plus : le débit !! Il s’agit souvent du débit maximum atteignable, et non pas du débit fourni en permanence ! Un accès Wimax est en effet mutualisé entre tous les abonnés connectés au même moment : il faudra partager la bande passante, en espérant que votre opérateur ait prévu un tuyau suffisamment large pour laisser passer toutes les connexions… Il en va de même pour les rares opérateurs WiFi.

Que faire donc si vous n’avez pas accès au Wimax et si le satellite ne semble pas vous convenir ? Plusieurs solutions me viennent à l’esprit :

  • si votre région est couverte en Wimax, pourquoi ne pas installer votre accès Wimax chez un voisin éligible, sans obstacles, et revenir chez vous avec un bridge WiFi par exemple ? En plus clair, vous prenez un accès Wimax mais vous l’installez chez quelqu’un qui pourra recevoir le signal. De là, vous établissez un pont 5 GHz pour récupérer internet à votre domicile. Le débit dépendra toujours du débit maximum atteignable en Wimax, souvent 4 Mbps.
  • si une commune voisine dispose de l’ADSL, cherchez à faire héberger ou à partager une connexion haut débit ADSL chez quelqu’un. De là, titrez sur votre domicile avec un bridge WiFi. Si la connexion ADSL le supporte, vous pouvez également envisager de partager avec vos voisins proches, voir votre lieu-dit, en faisant cette fois appel à un bridge 100 Mbps, plus puissant pour ce genre de configuration. Souvent, votre Mairie pourra vous apporter de l’aide, voir un léger financement, et vous mettra en relation avec la Communauté de Communes si votre projet est à même d’intéresser plusieurs personnes, voir plusieurs municipalités.

Et le côté légal ? Nous avons en effet eu le cas d’une personne souhaitant créer son propre réseau WiFi, relié à une connexion ADSL, ayant contacté son Conseil Général pour proposer cette solution économique et simple. Le dit Conseil Général nous a alors contacté directement, en la personne de son responsable informatique, mettant en avant tous les obstacles législatifs sur ce projet, cherchant à décourager toute initiative autre que l’offre officielle : le satellite !! 🙁 Un bel exemple de blocage administratif, je vous l’accorde, alors que les solutions existent ! Un bel exemple de fermeture franco-française qu’on aimerait ne pas voir trop souvent…

Que demande la loi donc ? Pouvoir identifier qui se connecte, et ce que fait cette personne ! Cela suppose donc de fermer son réseau, de le crypter, de filtrer les accès, et d’enregistrer les connexions. Cela passe donc par deux solutions :

  • un Wifipak qui n’acceptera que les adresses MAC des clients connus et à jour de cotisation !
  • un Weblogpack qui sera chargé de tout enregistrer et de tout conserver sur une période légale de 2 ans.

Concrètement, lorsqu’un nouveau client veut rejoindre votre réseau, vous lui fournissez (achat ou location) une Nanostation 5 que vous aurez préalablement configurée, dont l’accès à l’interface d’administration aura été protégé par mot de passe, et qui sera identifiée sur votre Wifipak avec son adresse MAC. Dès sa mise sous tension, la Nanostation 5 sera donc immédiatement en ligne, connecté à internet. Votre Weblogpack identifiera alors ce module par son IP fixe et son adresse MAC et enregistrera les connexions.  Bien entendu, si vous possédez quelques connaissances en informatique, vous pourrez vous même monter un serveur syslog et utiliser l’un des nombreux portails captifs disponibles sur le marché, nos solutions n’ont rien d’impératif, elles ont simplement l’avantage d’être proposées prêtes à l’emploi : vous ne touchez à rien !

Et là, et seulement là, votre gentil Conseil Général ne pourra rien vous reprocher, vous serez en parfaite conformité avec la loi et n’aurez pas à subir les reproches ou les mises en gardes du « responsable » informatique freinant toute initiative des quatre fers 😉

Be Sociable, Share!