Ce n’est pas un grand secret, les ondes mettent du temps à se propager, d’autant plus de temps qu’on s’éloigne de notre belle planète bleue. La preuve en est avec les incroyables ping sur les liaisons Tooway ou Astra 2F : c’est impossible d’envisager une connexion fluide, rapide… ou du moins, c’était impossible, avant que la NASA n’expérimente des connexions laser longue distance, avec la Lune par exemple et l’exploit d’une liaison à 622 Mbps.

Désormais, il faut passer à un stade plus opérationnel, tout en continuant les essais. C’est la raison d’être d’un nouveau satellite du programme LCRD :

Une station en Californie et une à Hawaii seront reliées par faisceau laser à 1.25 Gbps. Les essais se poursuivront durant environ 2 années, une façon de démontrer la faisabilité d’une liaison laser longue distance, pourquoi pas avec les sondes envoyées dans l’espace lointain.

Voici donc une technologie appelée à évoluer, pourquoi pas pour relier plusieurs satellites entre eux (déjà fait…) de façon régulière, ou pour approvisionner un satellite en haut débit à partir de la station de contrôle.

Space… the final frontier…. ? Non, juste le commencement d’une belle aventure humaine et technologique 😉

Source : space.com

 

Be Sociable, Share!