Hausse de la TVA, donc hausse de la facture TTC finale, logique après tout non ?! C’est du moins ce que pensaient les opérateurs en téléphonie mobile, mais c’était sans compter sur les possibilités de résilier sans frais dans un tel cas : les clients se sont visiblement précipités en masse pour débloquer leurs mobiles récents et aller voir si l’air était plus pu ailleurs !!

Opportuniste, Bouygues précise à cor et à cri qu’il ne touchera pas aux prix de ses forfaits mobiles, seul l’internet étant alors affecté. Ont-ils pu récupérer les fonds de tiroir et faire croire aux clients avides de nouveauté que leur super réseau allait indubitablement les séduire ? Possible, du moins pour ceux qui n’auront pas pris la peine de se renseigner sur la couverture du dit réseau.

Mais ce qui me fait aujourd’hui le plus rire, c’est l’annonce quasi-simultanée de SFR puis d’Orange, indiquant qu’ils allaient absorber la hausse de la TVA pour leurs clients actuels et n’accepteront désormais plus aucune résiliation avec cet argument là !! Quasi-simultanée, comme s’il y avait eu un accord, un coup de fil, une entente… non, je suis mauvaise langue, nos opérateurs nationaux ne s’entendent pas, ni sur les prix des forfaits, ni sur le prix des SMS. La concurrence existe bel et bien en France, parbleu, il ne peut en être autrement pensez-vous ! Il n’y a qu’à regarder les offres et changer SFR par Orange, ou Orange par SFR pour avoir une idée à quel point nous ressemblons à des dindons farcis, et cela depuis des années.

Personnellement, j’attendrai 2012, l’arrivée de Crétin.fr mobile car, même si j’ai une forte aversion pour leur « sévisse clients », je pense que l’offre à venir va bousculer la définition même du mobile, accessoire de luxe et de confort jusqu’à présent, devenant sans doute une terminaison téléphonique ordinaire en 2012. Là nos opérateurs vont devoir s’adapter, rentrer véritablement en concurrence et faire évoluer leurs offres vers plus d’agressivité, vers plus de possibilités, et non pas se contenter d’engraisser leurs actionnaires avec des SMS restés hors de prix ou des formules data limitées.