Cela fait 21 années que je télé-travaille, avec des modems RTC très bas débit au début d’internet, puis avec des lignes Numeris à St Nazaire et Pontchateau (128 K de débit au prix de deux appels téléphoniques simultanés, grâce à Free), avec une pauvre ligne ADSL 512K sur Pontchateau (Livebox), puis avec une connexion de 6 à 7 Mbps selon le sens du vent depuis Crossac.

Cette montée en débit, j’ai été forcé de la vouloir, forcé de mobiliser les acteurs économiques de Pontchateau en son temps pour convaincre le député-maire de l’époque, M. Clouet, que demander à France Télécom d’accélérer son planning de déploiement ADSL était une bonne chose, qu’il n’y avait pas que des retraités parmi ses électeurs, mais également des entreprises, et pas des moindres si je pense à 3M ou Bobcat, internationalement connues.

L’inauguration de l’ADSL a été l’occasion de M. le Député-Maire de briller en société, évoquant SON idée d’accélérer l’arrivée du haut débit : ah, politocard une fois, politocard toujours, mais peu importe, l’ADSL était là, le but était atteint 😉

Maintenant, tout le soucis est de poursuivre cette montée en débit, et force est de constater que la Loire Atlantique n’aide pas vraiment. Si vous avez des idées, ce n’est pas la Régie du Numérique mise en place par le Président du CD 44, Philippe Grosvalet, qui ira vous aider. Par aider, je n’entends pas me fournir des espèces sonnantes et trébuchantes, non, juste pouvoir accompagner un projet radio par exemple, ouvrir les portes des administrations les plus fermées, et faire en sorte qu’on puisse enfin dépasser les 30 Mbps en campagne.

Après l’appel en Juin de M. Morad Benbadra et M. Saulnier-Rome (chargés du déploiement THD en Loire Atlantique), suivi d’un échange sur mes besoin en très haut débit et la présentation de projets pour y arriver, force est de constater que 3 relances plus tard sur Morad.BENBADRA@loire-atlantique.fr, rien n’est revenu en retour.
Lourdeurs administratives ? Moquerie vis à vis de ce petit entrepreneur qui a besoin de ce très haut débit pour se développer et ne va pas venir nous ennuyer ? Simple incompétence ? Je ne sais sincèrement quelle case cocher, c’est désespérant.

En l’état, impossible donc de compter sur un quelconque appui alors que la fibre est à 2 km d’ici, dans l’un des coûteux NRA-MED implantés par le CD44, sous la volonté de son président, Philippe Grosvalet : si proche, et pourtant aucune possibilité pour venir s’y raccorder !

Quelles solutions ? Se prendre par la main, c’est la première étape, et on oublie les professionnels réseau techniciens du CD44 qui visiblement se contentent de leur plan tout établi et dédaignent toute initiative autre du haut de l’Olympe.

Seconde étape, se préparer à débourser quelques Euros chaque mois pour s’approcher au plus proche des 20 Mbps de débit :

  • une ligne Freebox Revolution : 37 €
  • une ligne Red de SFR en promo : 10 €
  • une ligne Livebox Zen : 36 €
  • un abonnement Over The Box d’Ovh : 12 €

TOTAL : 95 € chaque mois pour environ 20 Mbps de débit descendant, 3 Mbps montant !

La fibre, avec une offre Freebox, coûterait elle 37 € chaque mois. Sur une Livebox, avec un peu de débit et une offre sympa, il faudrait débourser un peu moins de 50 €.

Oh bien entendu, il y a toujours moyen de réduire un peu les coûts, de souscrire ici ou là aux ventes privées des opérateurs : 2 € la Freebox, 3 € la Bbox, et ainsi de suite, mais au prix de combien d’efforts passés à ne pas se focaliser sur le développement d’une activité professionnelle ? En jouant bien, on peut effectivement arriver à avoir 3 lignes à chacun 7 Mbps pour environ 50 €.

Alors oui, cher Philippe Grosvalet , vous pouvez vous moquer depuis votre fauteuil confortable, vous pouvez insulter comme vous l’avez fait en Juin :

grosvalet 44

Mais n’oubliez pas une chose, vous avez totalement raté le virage du très haut débit, vous n’avez pas été capable de voir l’avenir et le développement qu’un réseau fibré allait pouvoir apporter, et pas seulement à moi, petit entrepreneur paumé au fond de ma campagne, mais aussi pour le développement numérique du département, l’accès à la télémédecine, à la télégestion, à la télésurveillance, aux vidéos 4K dans tous les foyers, et j’en oublie.

Oui la fibre va bientôt arriver au Building de St Nazaire, vous allez pouvoir en profiter à domicile, votre canapé sera connecté et vous pourrez admirer de sublimes vidéo de nautisme en 4K et rêver à vos futures navigations : rassurez-vous Orange s’en charge actuellement !

Seulement voilà, tout le monde n’a pas choisi d’habiter dans le centre ville de St Nazaire ou de Nantes, certains apprécient campagne et télétravail et sont obligés de payer le prix fort, simplement parce qu’on ne cherche pas à les aider, à les guider, et cela sans avoir besoin de dépenser l’argent public bien entendu.

Loire Atlantique, département social, solidaire, oui, mais pas sur les réseaux, n’y comptez pas ! Oui, je suis en colère, une colère alimentée par le mépris (cf réponse Twitter illustrant ce billet), ce mépris du peuple et des petits qui un jour fera sauter ces élus de leurs fauteuils dorés, n’en doutez pas une seule seconde.

Be Sociable, Share!