Je reste stupéfait quand je lis certains articles sur Freemobile, tel celui d’Univers Freebox, association pro-Saint-Niel affichée, qui évoque récemment, je cite : « Le taux d’utilisation du réseau Free grimpe donc doucement, lié en particulier au déploiement rapide des fréquences 1800MHz et 700Mhz de la part de Free Mobile. »

Le 1800 MHz oui, je veux bien, et c’est une chance pour l’opérateur bricolo, clairement une chance. Mais le 700 MHz, je vous invite à bien relire une carte publiée par l’ARCEP, le gendarme des télécoms français donc, montrant les zones autorisées en 700 MHz et les dates d’autorisation surtout :

 

Et puisque tout fanboy freemobile me dira forcément que je bidonne ce billet, le lien de l’Arcep est ici.

De ce fait, écrire que le taux d’utilisation grimpe grâce au 700 MHz, ce n’est ni plus ni moins que de l’enfumage, de la manipulation, car seules 6 petites zones sont actuellement autorisées, depuis le 6 Avril 2016. Et si comme tout fanboy freemobile votre neurone n’est pas totalement connecté, sur la carte ce sont les zones BLANCHES : nous sommes donc très loin d’une invasion du 700 MHz !

En conclusion, du 1800 MHz oui, et heureusement qu’il se répand, même si les anciens relais peinent visiblement à recevoir une mise à jour, le 700 MHz ne va pas lui envahir au delà des zones en blanc sur la carte, pas avant le 1er Janvier 2018 en tout cas pour une nouvelle zone, ou Avril 2018 pour une zone plus importante, Avril 2019 pour vraiment pénétrer le centre du pays.

Patience donc, pas d’affolement, évitez de vous faire enfumer par les sites pro-freemobile tellement peu partiaux, et méfiez-vous des pseudo statistiques réalisées sur un nombre extrêmement réduit d’utilisateurs, un nombre qui donne une tendance mais ne représente en aucun cas la vérité d’un réseau souvent encore trop contraint à utiliser les antennes Orange, avec les débits minables que l’on connait, hélas, il suffit de chercher un peu sur Twitter pour découvrir les nombreux mécontents, les déçus d’une infrastructure encore en plein déploiement.

Freemobile, ce sera sans doute fabuleux en 2019 ou 2020, d’ici là, il est parfois plus intéressant de payer un peu plus pour une couverture et des débits sans bridage. Ici, c’est Sosh, Bouygues Télécom, voir SFR qui offrent des services adaptés et performants : à vous de voir en fonction de votre région, de vos usages, de vos besoins.

 

 

Be Sociable, Share!