Juillet et Août ont vu le retour des marronniers habituels dans la presse informatique en ligne : comment choisir son forfait mobile pour partir en vacances et rester connecté ? Dans ce billet, nous évoquerons surtout les vacances connectées à l’étranger, mais de façon un peu différente de celles des journalistes habituels : eux vous proposent de choisir un forfait franco-français, offrant souvent 3 à 5 Go de data à l’étranger, soit 35 jours par an, soit une fois par mois. C’est parfois peu, très limité si vous êtes plusieurs connectés dans la famille.

Non, l’idée pour nous est d’arriver à l’étranger et de se trouver une carte 3G/4G locale. Tenez, au Portugal par exemple, Vodafone propose ceci :

vodafone portugal

30 jours, 30 Go de data pour 20 € seulement, et au besoin la possibilité de recharger de 15 à 60 Go pour 15 à 30 €, qui dit mieux ?

Si vous vous rendez en Allemagne, c’est un beaucoup plus cher :

o2 allemagne

5 Go pour 50 € environ, avec SMS et appels locaux inclus, mais on trouve une offre équivalente chez Vodafone.de pour moins de 35 €.

En Espagne, il vous faudra débourser 20 € chez Vodafone.es pour 4 Go valables 4 semaines :

vodafone espagne

Pour finir, en Italie, 10 Go valables 4 semaines vous reviendront à 30 €, toujours chez Vodafone.

Il peut donc être parfois plus intéressant d’investir dans une carte 4G locale, plutôt que de basculer sur un forfait mobile français plus coûteux mais qui offrira souvent peu de data, et de façon très limitée : si vous voyagez régulièrement, les 35 jours de data en Europe ne feront pas long feu, autant ne pas payer un abonnement hors de prix et venir prendre une carte 3G locale à chaque fois.

Et puis méfiance, méfiance envers ces opérateurs qui vous promettent de surfer dans tellement de pays qu’ils en ont oublié de correctement valider leurs accords ou oublié de vérifier que cela fonctionne bien, à l’instar d’une expérience avec Freemobile en Irlande, cuisant souvenir d’un opérateur qui restera dans les mémoires comme un sacré bricoleur, parfaitement incapable de résoudre le moindre problème pour un client déconnecté à l’étranger. Sur Twitter, nombreux sont les messages qui évoquent des soucis en Espagne, au Portugal, car étrangement le roaming Europe de Freemobile ne semble pas forcément fonctionner de la même façon pour tous les clients ou tous les mobiles.

En conclusion, mon choix est fait, la carte 4G locale est un investissement bien plus intéressant, et une fois glissée dans un hotspot 4G/WiFi, elle permet de surfer sans soucis, de découvrir un pays très confortablement, et de rester connecté durant vos congés.

 

Be Sociable, Share!