Cher Amazon,

je suis client régulier, même client Premium, et même si les conditions de travail et de traitement de tes esclaves employés me laissent parfois un léger doute d’abus, je continue à apprécier tes services, pouvoir me faire livrer le lendemain ce dont j’ai réellement besoin rapidement : tout le reste, je le trouve dans les grandes surfaces traditionnelles, à prix moindre souvent.

J+1, le mot est lancé… oui car le J+1 dépend des transporteurs que tu vas utiliser, cher Amazon. Tiens, prends par exemple ce transporteur que je t’ai signalé, re-signalé, et re-re-re-re-re-signalé comme étant le pire du pire dans ma région, celui qui parfois ne livre pas J+1 mais J+3. Tu ne vois pas ? Si, TNT, le Transporteur Nul Terrestre, un surnom en guise de clin d’oeil, mais pas tellement éloigné de la vérité hélas. Oh je ne mets pas en cause les livreurs, alors là surtout pas : le dernier maillon de la chaine court toute la journée pour espérer tout livrer en temps et en heure, même plus lorsqu’il doit se farcir deux tournées en cas de maladie. Tu es surpris ? Oui, ainsi va le monde de la livraison : toujours plus pour toujours moins cher, et si un livreur en a assez, il y en a 20 derrière la porte, à attendre un pitoyable salaire pour 10 heures chaque jour ! Je les vois tous les jours, je les plains, je pourrai presque en pleurer quand j’en vois arriver un en boitant, avec une déchirure musculaire, mais sans possibilité de se mettre en arrêt, sans perdre trop, beaucoup trop par rapport à ce qu’il touche ! Nous sommes en 2016, bienvenu dans un monde où on veut révolutionner le travail, où la loi Elle Connerie a tenté un passage en force, enfumée de bonnes intentions…

Ah non cher Amazon, je n’hallucine pas, et je suis sans doute loin de la vérité ! Et si tu doutes, pause toi, interroge les derniers maillons de cette chaine de livraison, discute avec eux, écoute les, car sans eux tu n’es rien, sans eux tes colis n’arriveront jamais, et tes clients Premium vont filer ailleurs, là où le service sera correct, quitte à payer un peu plus.

Donc oui, le livreur n’est pas en cause chez le Transporteur Nul Terrestre, c’est toute l’organisation en amont qui foire, le service clients pas super réactif ou atteint de langue de bois : ah oui, on vous a bien livré aujourd’hui… omettant de préciser « J+3, désolé… » Penseriez-vous que quelqu’un assure le suivi des incidents et chercher à comprendre où la longue chaine aurait pu défaillir ? Non, perte de temps, perte d’argent, perte humaine sans doute. Mieux vaut accentuer la pression sur la fin de la chaine plutôt que de venir graisser la longue chaine en amont, pensez donc 🙁 Tiens, j’avais un jour écrit un long courrier pour signaler les soucis, courrier suivi d’un appel d’une obscure « responsable » qui devait, je cite « enquêter et me rappeler » : c’était en 2014… depuis Soeur Anne n’a rien vu venir, néant, quedalle, niet, nada, forcément, rien de très surprenant : noyer le poisson pour mieux calmer le client, et on espère qu’il oubliera. Pas de bol, ça n’a pas fonctionné !

Au final, très cher Amazon, et je te le demande du fond de mon coeur Premium, pourrais-tu s’il te plait enquêter auprès de tes clients privilégiés, leur demander leurs impressions sur les services de livraison, plutôt que de chercher le moins cher, le moins disant ? Moi je veux bien payer plus si tu me débarrasses du Transporteur Nul Terrestre, si tu promets de ne me faire que de l’UPS ou du Chronopost, deux professionnels relativement fiables dans ma région en tout cas.

Et si tu veux vraiment devenir un jour LE magasin en ligne, il faudra sans doute investir dans ta propre compagnie de livraison, tu ne peux te permettre de compter sur les autres et sur leurs défaillances régulières. Mais n’oublie pas mon ami Amazon que sans le livreur, tu ne seras jamais RIEN, sans lui pas de livraison, pas de client satisfait : forme le, PAIE LE DECEMMENT, et là, oui là il fera tout pour toi car il gagnera le salaire adapté à sa peine quotidienne ! On peut rêver non ?!

amazonlogo

Be Sociable, Share!