Comme de nombreux professionnels, Monwifi fait appel à des envois par email, mais des envois uniquement destinés à des professionnels, ce que la toile anglaise appelle le B2B, Business to Business autrement dit.

Pour ces envois, contrairement aux envois pour les particuliers, les recommandations de la CNIL sont assez claires :

  • pas d’inscription préalable
  • l’obligation de pouvoir se désinscrire depuis l’email
  • le thème de l’email doit intéresser l’activité du destinataire

Ainsi, environ une fois par mois, nous proposons nos produits à des hôtels, campings, résidences de tourisme, des professionnels dont les emails se trouvent disponibles en OpenData, c’est à dire clairement visibles sur internet. Vous avez bien lu, et c’est important, une fois par mois, contrairement à nombre d’enseignes qui n’hésitent pas à vous inonder de promotions chaque semaine, voir bien plus fréquemment. C’est dire si nous sommes loin d’être de véritables pollueurs de vos messageries, plutôt l’inverse même.

C’était sans compter LE grognon du jour, en la personne du gestionnaire d’un camping, Aux Même pour le citer, qui, recevant notre email, n’a pas eu la simple idée de cliquer sur le lien de désabonnement mais a décidé de porter plainte auprès de Mailjet, le prestataire de service chargé d’acheminer les emails. Ni une, ni deux, sans enquête préalable, sans aucun respect de la loi française, Mailjet a restreint notre compte, répondant au plaignant qu’ils feront tout pour lutter contre les ignobles spammeurs que nous sommes, sympa de se faire insulter ainsi, le sévisse client à l’américaine.

Prenons un peu de recul : sur environ 30 000 emails envoyés chaque mois, le camping Aux Même est le seul et unique ronchon, le seul et unique qui n’a pas simplement cliqué sur le lien de désabonnement, le seul. C’est le seul incident de ce genre depuis des années, mais un incident qui vient de nos classer dans une catégorie immonde, aux même niveau que de ces grands groupes qui abusent des emails, et le mot abuser est faible dans leur cas. Caliméro dirait comme nous : « c’est vraiment trop injuste !« 

Contacté par email pour expliquer notre démarche et nous excuser si ce simple email a pu provoquer autant de délire dans ce petit camping familial, nous n’avons reçu aucune réponse, l’email info@gascogne-camping.fr ne semble pas fonctionner, ou alors le mutisme est volontaire, impossible de le savoir.

A ce jour, Mailjet se tient à SES conditions, des conditions qui ne respectent pas les recommandations de la CNIL et nous portent du coup préjudice : la société fait la sourde oreille, ne considère pas une seule minute un incident unique, isolé, généré par un grincheux potentiel que nous avons bien rapidement exclu de toute diffusion pour ne pas avoir à en subir de nouveau les foudres.
Oui, Monsieur le gestionnaire de ce tout petit camping perdu dans un coin des Pyrénées, ce que vous avez déclenché, vous ne l’imaginez même pas, oh Chevalier Blanc de l’emailing, capable de lancer les foudres mais pas de répondre à un email d’excuse. Et pourtant, si vous aviez cliqué sur le lien de désabonnement, jamais, jamais plus vous n’auriez reçu d’email, JAMAIS. C’était si simple, mais peut-être vouliez-vous plus, nous faire condamner comme horrible spammeur, ce que nous réfuterons toujours avec force et courage, faire un exemple, ou je ne sais quoi d’autre : les cerveaux humains sont parfois tellement bizarres, il y a des gens qui préfèrent se complaire durant des mois dans l’attaque, d’autres qui pensent à vivre normalement. Aller en camping cet été ? Oui, mais pas là bas en tout cas, croyez moi, pas la bas 😉

 

 

Be Sociable, Share!