Difficile de faire original ce matin, vous avez toutes et tous appris la disparition brutale de Megaupload, décapitée par l’administration américaine, avec la complicité joyeuse d’autres pays. Les dirigeants arrêtés, les serveurs coupés, le processus mafieux, tel qu’il a été décrit, semble stoppé pour de bon.

Depuis son mini-Palais, le mini-Empereur des français se réjouit fortement dans les médias, sa façon quotidienne d’exister depuis des années : « La mise à disposition illégale, par ce service, d’oeuvres protégées par le droit d’auteur, permettait à ses promoteurs de réaliser des profits criminels sous la forme de recettes publicitaires ou d’abonnements de ses usagers » et en profite pour mettre de nouveau en avant Heil Dopi, notre loi liberticide bien à nous.

Vous noterez au passage que le garant des institutions et de la justice, Nicols Srkozy (il a perdu son double A désolé), ne se tient plus dans son rôle et agit d’office en juge, sans qu’aucun jugement n’ait été rendu toutefois, avec des mots durs, tels ces « profits criminels »… On a envie de lui dire d’aller se coucher au panier, de rester sur son devoir de réserve, de préserver la fonction présidentielle en laissant faire les institutions et de se mêler par exemple des tâches purement affectés à sa fonction, celle pour laquelle il a été élu 🙁

Liberté d’internet menacée, il n’en fallait pas moins pour qu’Anonymous ne ressorte du bois et coupe l’accès à de nombreux sites, aux USA mais également en France avec Hadopi.fr, décidément mal protégé par le parefeu OpenOffice de Dame Albanel, l’ex sinistre de l’inculture informatique.

Superbe époque donc où les anciennes industries du disque tentent de conserver leurs marges avec des supports dépassés, où nos dirigeants, le doit sur la couture du pantalon, raides dans leurs bottes, disent amen à ces majors, tentant de leur conserver un maximum de profits, et où le bon peuple, las de devoir toujours payer plus, n’a de cesse de réclamer une licence globale, une révolution numérique qui permettra aux artistes de vivre, aux consommateurs de les découvrir et aux majors d’enfin accepter des marges raisonnables, basées sur une juste redistribution des profits.

WE ARE ANONYMOUS, WE ARE LEGION…. et en Mai 2012 j’attaque dans les urnes ! Et vous ? 😉

Be Sociable, Share!