Le mot « mesh » est à la mode dans le petit monde du WiFi. Oh ça n’a rien d’extraordinaire ni de divin : il s’agit d’un réseau maillé, c’est à dire d’un réseau WiFi dans lequel les différents points d’accès sont tous reliés entre eux, automatiquement ou manuellement, et redistribuent l’internet à la façon « passe à ton voisin ».

Je m’explique : vous vous connectez sur le point d’accès D, qui retransmet à C, qui dirige vers B, puis vers A qui lui est relié à votre Livebox.

Ah bien entendu, plus vous effectuez de « bonds », plus le débit va se diviser. Le mesh est donc valable avec un minimum de bonds, ou alors avec plusieurs accès internet sur l’ensemble du réseau. Dans ce dernier cas, le réseau va de lui même diriger vos demandes de connexion vers la passerelle internet la plus proche.

Réseau mesh avec passerelles multiples

Dans l’exemple ci-dessus, nous avons une multitude de points d’accès (en bleu), plusieurs passerelles (en rouge) aboutissant à internet.

Plusieurs systèmes permettent de créer un réseau maillé, mais nous en parlerons plus longuement dans un autre article. Chez Infracom, nous en avons testé plusieurs, avec plus ou moins de succès, avec plus ou moins de bonheur. Certains sont horriblement compliqués à configurer, se réservant pour les geeks, d’autres se relient les uns aux autres automatiquement mais sont irrémédiablement attachés à une plateforme d’un fournisseur, etc…

Be Sociable, Share!