Un billet un peu éloigné du WiFi, mais je ne résiste pas à l’envie de dénoncer cet abus : vous ne connaissez sans doute que trop bien celle que j’ai surnommé l’Amère Perrichon, de son prénom Chantal, ce chantre de l’insécurité routière, présente dans tous les médias dès qu’il s’agit de venir se plaindre des comportements routiers.

perrichon

Capture d’écran (c) Télé Matin

Si certaines des mesures sont intéressantes, 99% se basent sur la répression ou la vitesse : toujours plus de radars, toujours plus lentement, c’est elle, Perrichon la meurtrie, Perrichon la larmoyante, propulsée expert au sein d’une ligue qui ressemble plus à un groupe de lobbyisme qu’à une véritable entité gouvernementale !

Maintenant, Triste Perrichon a décidé d’interdir les oreillettes au volant : plus question d’écouter le GPS de votre smartphone, plus question de prendre un appel. Par contre, vous pourrez continuer de téléphoner avec un kit mains libres SANS OREILLETTES, cherchez l’erreur… Ah oui, impossible de venir désactiver tous les kits inclus dans les véhicules récents, où donc avais-je la tête, il faudrait pour cela une véritable mesure !

Par la même occasion, adieu l’oreillette chère aux motards, dont je fais partie, cette oreillette qui ne me permet pas de téléphoner (qui serait assez c… pour téléphoner en moto ?!), mais d’activer mon GPS sur smartphone sans pour autant devoir détacher les yeux de la route. Sécurité ? Oui, vous avez le choix entre regarder toutes les 10 secondes un écran fixé à votre guidon ou simplement écouter la Madame d’Android qui vous demande de prendre la première à droite. Perso, l’option 2 me convient parfaitement, elle ne me déconcentre pas, au contraire, elle allège mon pilotage et évite de porter mon regard autre part que sur cette dangereuse route 😉

Alors comment vais-je faire pour m’adapter ? Un haut-parleur bluetooth externe d’au moins 50 W, volume au maximum pour l’entendre lorsque je roule ? De nuit, je suis certain que cette initiative de sécurité routière sera appréciée lorsque je traverserai une ville, certain !

Hélas, je pense que je vais être contraint de choisir entre une loi stupide et ma sécurité, ma vie de motard : cacher dans mon casque cette oreillette que je ne saurai voir, dissimuler le fil dans ma cagoule, le faire rentrer dans le blouson, relié au smartphone.

Et je ne parle pas des kits intercom qui permettent de discuter avec le SDS (sac de sable) confortablement installé à l’arrière de votre « bolide de la mort qui tue » : eux aussi seront sans doute interdits en France, occasionnant encore une perte sèche pour des constructeurs ou distributeurs français pourtant à la pointe de l’innovation.

De toute façon, moi, motard, je ne me vois pas discuter alors que j’ai besoin de toute ma concentration pour piloter, éviter les multiples c…ies des voitures qui ne me voient pas, en dépit d’une moto de grande taille, éviter les pièges routiers (Mémère Perrichon nous parle très peu des glissières coupe-tête, des bandes dérapantes sur la route, des plots brise-os sur les chaussées…). Je me vois encore moins téléphoner, je tiens à ma vie !

Au final, j’aurais aimé que l’Amère Perrichon puisse parfois subir un débat contradictoire dans les médias, qu’on lui oppose ses manquements à ses préceptes de sécurité/sanctions, qu’on lui parle aussi d’éducation routière avant de parler de dangers, qu’on arrête de lui ouvrir l’antenne sans qu’aucune autre voix ne se fasse entendre sur ses délires de « meurtrie de la route ». Madame, si votre vie a été atteinte lors d’un accident, cessez de reporter votre haine et votre tristesse sur ceux qui se comportent bien, cessez de pointer du doigt tout ce qui utilise des pneus, et apprenez à éduquer, apprenez à apprendre, à enseigner ce comportement routier qui vous tient à coeur, sans mettre systématiquement en avant sanctions, amendes, peines, et infractions !

 

Be Sociable, Share!