On nous bassine depuis des mois avec le très haut débit, la fibre, le câble, la 4G et je ne sais quoi encore. Mais toutes ces nouveautés, toutes ces réalisations sublimes ne concernent le plus souvent que les villes, voir les grandes agglomérations. Quid de la campagne ? Nous n’existons pas, ou peu, rarement au mieux ! Seuls des opérateurs tels Wibox ont pris la mesure du marché que nous, bouseux de banlieue (terme parisien-bobo pour désigner l’extérieur du périphérique pollué) pouvions représenter.

Oui, car il y a un marché du très haut débit hors des villes, oui Messieurs et Mesdames les politiques, la vie numérique existe hors des parcmètres, horodateurs et fumées d’échappement ! Oui, nous sommes des millions à souhaiter obtenir plus que 5 ou 6 pauvres Mbps d’ADSL sur nos lignes de campagne, que nous soyons entrepreneurs, chefs d’entreprises, docteurs, garagistes, ou simples famille Michu avec ses 2 enfants à tête blonde (pub Kinder-inside lol).

« Mais qu’irions donc nous foutre dans la boue avec de la fibre ? » pourraient se demander Bouygues, Orange, SFR ou Crétin.fr ? Eh bien la fibre c’est aussi une façon de fixer une industrie dans le monde rural, une industrie qui aurait besoin de plus qu’une préhistorique connexion ADSL, une industrie qui apporterait des emplois dans une commune rurale, des enfants, des places à l’école, en crèche, bref, un développement économique inespéré. Oui la fibre apporte un plus Messieurs les élus, elle offre un débit montant ET descendant inégalé, et pas seulement la bête télévision via un flux internet. C’est en outre un investissement pour l’avenir : le débit n’est pas limité, il peut évoluer de 100 Mbps au Gigabit lorsque le réseau et l’opérateur le permettent ! Vous allez donc investir dans une technologie qui devrait durer quelques années, remplaçant ce cuivre vieillot que vous allez pouvoir REVENDRE ! Vous n’y avez pas pensé ? Regardez donc le cours du cuivre, surprise, il y a des sous à se faire pour financer le déploiement de la fibre. Que diable Messieurs les élus, OSEZ, INNOVEZ… ou crevez dans votre fin fond de brousse…

Bien entendu, l faudra rentre tout ceci attractif, ne pas faire n’importe quoi, ne pas déployer à travers les champs comme vous le faites en ville, profitant des gaines pré-installées, des tuyaux enterrés et autres canalisations disponibles. Ici il n’y a rien, ah si, des poteaux de l’ère France Telecom un peu partout, des poteaux EDF en nombre également. Auriez-vous jamais l’idée de ne pas défoncer nos routes pour tirer le précieux câble de verre, mais de le faire transiter en aérien sur l’infrastructure « poteaux » déjà en place ? Iriez-vous même jusqu’à innover dans ce sens ? Et si vous impliquiez le tissu économique local : un paysan peut aider à creuser, un paysan peut vous autoriser à traverser en direct ses champs pour enfouir profondément votre fibre de transport ! Le meilleur chemin n’est-il pas en ligne droite après tout Messieurs Dames les opérateurs ?

Et si vous impliquiez les électriciens locaux pour les former au branchement fibre ? Formation, compétences, emploi, et aide au déploiement : vous faites bosser des entreprises locales, qui connaissent le terrain, et non des immenses groupes internationaux qui n’en ont rien à foutre de vos maisons en cambrousse.

Ce billet est un peu un coup de gueule contre toutes ces innovations qui se produisent loin des ruraux, des ruraux qui sont pourtant demandeurs, ces innovations trop souvent rigidifiées par un manque d’innovation et d’enthousiasme. OSEZ, INVESTISSEZ, BOUGEZ-VOUS, nous vous suivrons si vous déployez la fibre optique en campagne !

fibre_logo

Be Sociable, Share!