Le Show Hello, vous en avez entendu parler ? Une longue émission retransmise en direct sur Dailymotion (sans doute une façon de pouvoir inclure aussi les utilisateurs de Free bloqués sur Youtube), avec en vedette franco-française Stéphane Richard, PDG d’Orange mais pitoyable présentateur/animateur, coincé sur la lecture d’un prompteur bien trop visible à l’image, sans aucun charisme.

Heureusement, les effets spéciaux étaient présents, le décor parfaitement calé sur les animations lumineuses ou plus simplement vidéo : un show à l’américaine, version française, un détail souligné à la fin de l’émission par le présentateur détaché de France 2, petit clin d’oeil sans doute à une Pomme Californienne.

Bref, Orange fait son « chaud », annonce des tas de nouveautés, des tas de services, fidèle à lui même en fait : simplifier, créer des usages, intégrer, et faciliter l’accès aux technologies modernes à Mme Michu. Bien entendu, tout n’est pas intégré, les options sont multiples et payantes, là encore on retrouve Orange : une qualité de service, mais au prix fort du service.

Alors oui, on vous a démontré qu’on pouvait jouer en double, connecté d’un côté en 4G et de l’autre en ADSL. Oui, cela fonctionne sur un réseau 4G mis en place pour l’occasion, mais quid du fonctionnement sur un réseau chargé d’utilisateurs gourmands en bande passante ? Quid de l’inévitable volume de données qui sera vite dépassé si vous vous amusez à courser le collègue de bureau sur un circuit virtuel ou vidéo-conférencer à outrance ? Oh la belle poudre aux yeux vantant une technologie splendide mais inapplicable au commun des mortels, sauf à véritablement libérer le forfait data une bonne fois pour toute…

Oui, Orange vous propose aussi le Cloud, 50 Go non décomptés de votre forfait pour les offres de base, et 100 Go si vous avez la chance d’obtenir une fibre optique ou une connexion 4G (6 villes en ce moment, si vous vivez en campagne, oubliez !). Pour mémoire, Ovh propose le cloud illimité sur ses abonnements adsl pro. Amusant ce qu’un « petit » opérateur peut faire comparé à un immense groupe qui cherche à tout faire payer et à tout limiter 😉

Ah, sinon, la Livebox devient extraordinaire, avec un véritable mini-ordinateur intégré (merci Intel) permettant de surfer, de consulter Fesse de Bouc (merci le partenariat), de faire mumuse (merci les éditeurs de jeux), et même d’avoir du WiFi bi-bande, 2.4 et 5 GHz, waouhhhh ! Bon par contre, contrairement à Free, Orange impose des caractéristiques de ligne drastiques pour pouvoir profiter de la TV sur ADSL.
Par exemple, chez Infracom, nous n’étions pas éligibles avec 6 MBps de débit, suffisant pour un flux TV de 3 Mbps environ. Avec Free, ce sont entre 7 et 8 MBps qui nous sont offerts, sur la même ligne, et des flux TV HD à volonté : cherchez l’erreur, on a l’impression qu’Orange se prive de nombreux abonnés avec de telles limitations, tant pis pour eux, surtout quand on imagine les offres Google TV qui ne vont pas tarder à débarquer en France. Même combat pour SFR et Bouygues hélas.

Que retenir de tout ce show médiatique ? Il a été superbement orchestré, un vrai spectacle sons et lumières, mais sans doute mal répété, avec des intervenants pas du tout professionnels, sortis sans doute des techs du Lab’Orange, et pas du tout formés à s’exprimer à l’image : communiquer, c’est aussi un métier, faire son show tout autant. Les nouveautés ? Sympatiques, conforme à Orange une fois encore : du beau produit, stable, fiable, mais à un prix certain, le prix de la stabilité sans doute, ou le prix d’une image de marque grand luxe peut-être.

 

Be Sociable, Share!