Le Network Address Translation, NAT, est un mécanisme qui permet de donner accès, depuis internet, à un ou plusieurs modules IP raccordés à votre réseau local.

Par exemple, vous possédez sur votre réseau local une caméra IP avec l’adresse 192.168.1.20, reliée à votre Livebox en 192.168.1.1. Vous souhaitez pouvoir visualiser cette caméra depuis internet en accédant à son interface http://192.168.1.20, chose impossible sans un peu de préparation.

http, c’est à dire le port IP 80, numéro affecté internationalement à ce protocole précis. Il va donc falloir faire en sorte que le port 80 de votre adresse internet aboutisse sur le port 80 de votre 192.168.1.20 installé à la maison : c’est précisément ce que le NAT fera !

Toutefois, pour ne pas faciliter un éventuel piratage de votre caméra depuis internet, nous allons décider que nous utiliserons le port 8080 publique (= internet) au lieu du classique et simple port 80 que nous venons d’évoquer. Depuis un navigateur, via n’importe quelle connexion, nous allons donc pouvoir demander : http://mon_ip_internet_livebox:8080 et aboutir au final sur 192.168.1.20. Vous l’aurez compris, le « :8080 » permet de préciser le port à utiliser, 8080 ici. N’oubliez pas non plus de correctement changer vos login/mot de passe sur la caméra, et désactiver toute fonction lui permettant d’être visible sur le réseau d’utilisateurs de la marque (cas des caméras Aviosys…).

Comment configurer ce NAT donc ? Cela va dépendre de votre box :

Google vous fournira très certainement d’autres explications détaillées, pour d’autres modèles de box ou de routeurs ADSL.

Le NAT vous sera également très utile pour nous donner un accès temporaire à un hotspot Wifipak ou à son enregistreur de connexions, permettant de vérifier en un clin d’oeil votre installation.