Suite des aventures avec le Raspberry Pi, avec cette fois l’ajout de deux détecteurs :

  • mouvement
  • ouverture de porte

Il s’agit là de deux produits que vous allez trouver facilement sur Amazon.fr (ce vendeur surtout), mais également chez bon nombre de vendeurs chinois sur ebay.com.

Seulement voilà…

NE LES ACHETEZ SURTOUT PAS !!!

En effet, s’ils fonctionnent correctement, n’en doutons pas, leur portée est limitée à la pièce dans laquelle vous vous trouvez et pas plus ! Sérieusement, même si cela donne plus envie de rire que de pleurer, ces modules ne sont pas dimensionnés pour dépasser les murs d’une pièce : autant dire que leur intégration dans une maison de 100 m2 risque de ne pas du tout vous convenir.

raspberry_detecteur_ouvertue

Détecteur d’ouverture

raspbery_mouvement_detecteur

Détecteur de mouvements

Oui, bien entendu, chaque capteur sait émettre correctement une trame 433 MHz, parfaitement reçue par le récepteur domotique, mais c’est bien tout. J’ai pu tester d’une pièce à l’autre, c’est incroyablement pitoyable, aucune trame ne semble franchir les obstacles.
J’avoue ne pas encore avoir tenté de les modifier, en leur ajoutant une véritable antenne par exemple, car je pense que le machin dépliable supposé tenir lieu d’antenne n’est en fait qu’un bête décor chinois, relié à rien et totalement inutilisable.

Pourtant, sur chaque module on retrouve le petit composant rond utilisé sur notre platine 433 MHz habituelle, une platine qui elle fonctionne sur TOUTE la superficie de la maison puisque nous avons pris soin de venir rajouter une antenne, un fil de 17,3 cm en fait, correctement taillé pour la fréquence d’utilisation.

Désormais, le fusil change d’épaule pour ne pas être déçu par ces modules tout intégrés, nous allons séparer l’utilisation en deux :

  • un capteur, peu importe le type : fumée, CO2, inondations, mouvements, ouverture
  • un émetteur 433 MHz avec codage de trame
raspberry_433_émetteur_code

Emetteur 433 MHz avec codage de trame

Regardez bien la photo : on aperçoit le module émetteur, rond, en haut à droite, et l’antenne tout en haut. Sur la partie gauche, on retrouve un connecteurs et un circuit intégré. C’est l’ensemble qui, en fonction du positionnement de cavaliers, permettra d’émettre un code ou un autre sur 433 MHz.

Il vous suffira alors de trouver un point d’activation sur votre module.

detecteur_incendie_kidde

Détecteur d’incendie Kidde

Par exemple, sur un détecteur de fumée de marque Kidde, disponible dans les magasins Bricoman (suivez ce lien), vous retrouverez au dos une série de petits points de connexion, dont un qui délivre du +5Vcc lorsque l’alarme retenti : je n’ai pas encore testé, mais il y a fort à parier que cette alimentation suffirait à activer notre émetteur et ainsi à rendre « connecté » un module qui à l’origine ne l’est pas, qui plus est un module d’entrée de gamme (moins de 20 € les deux chez Bricoman).

A suivre donc 😉