En fin de chaque année, les offres promotionnelles fleurissent tels les boutons sur un pré-pubère à voix cassée : Free en Vente Privée et sa box Tupperware en ADSL, Red et son offre à 10 EUR sans limitations, Sosh avec un pack ADSL + mobile, Bouygues avec ses frais cachés en zone étendue, on a le choix des surprises, et parfois des mauvaises surprises, comme nous allons le voir ici.

L’offre à 10 € de Red by SFR (en français : Red par SFR) était tentante car à vie. Super, facile de souscrire, et une fois le modem branché (pas la box SFR, un modem TPLINK), environ 6 Mbps de débit, waouh, génial, extra ! Surprise toutefois, au bout d’une semaine, le débit s’était effondré drastiquement :

3.5 Mbps, rien du tout, alors que la ligne utilisée à des caractéristiques identiques à celle utilisée sur une Freebox Tupperware : même diamètre, même atténuation, même longueur car même NRA, le débit de SFR était donc totalement incompréhensible sur un plan purement technique, on sentait déjà fortement un bridage imposé.

Et là, début des soucis avec ce que j’appellerai le SEVISSE CLIENTS de Red by SFR , et le mot est faible tellement on a le sentiment d’avoir un ramassis de mono-neurones comme interlocuteurs, sans doute une plateforme déportée quelque part dans le monde, sans aucune analyse technique. Au début, on indique qu’on a des connaissances techniques, et on demande de virer le robot de surveillance de ligne qui verrouille le débit… Et voici la réponse après quelques échanges intellectuellement mous et sans intérêt :

Pluie, orage, lampadaire… non rien… De même, pas de présence de lémurien fluo sur le câble de transport, pas de soucoupe volante iradiante dans le champ d’à côté, ni pendu suicidé sur le câble de la maison, rien de rien. Que penser de l’optimisation de 15 jours ? En rire ou surtout en pleurer ? Un test de ligne se fait en quelques secondes, on voit l’atténuation, le débit possible, mais il n’y a pas besoin de 15 jours, ou alors on se fait mener par le bout du nez, on botte en touche pour ne surtout pas débrider le client.

Continuons la discussion avec l’autiste mono-neurone de l’autre coté du clavier :

Marie ? Ah non, moi ce n’est pas Marie, désolé… encore un qui a vu la vierge et me confond sans doute avec, mais ça devient limite pitoyable 🙂 Bon, les « défauts interstitiels », certes, mais quid alors de l’orthonomie tangentielle de la section laminaire du fil de Cu destiné à l’alimentation dissymétrique du support asynchrone ? hein ?? hein ?? Non sérieux, on peut se poser la question, et à juste titre, sérieux 🙂

Bon, ni une ni deux, vous l’aurez compris, SFR a rapidement été dégagé pour laisser la place, SUR LA MÊME LIGNE de cuivre oxydée et à défauts interstitiels à SOSH. Et là, forcément, pas de bridage :

8 Mbps, là où RED bridait à 3.5 Mbps pour de faux prétextes !! Dingue non ?

Le pire, c’est que lorsqu’on informe l’ARCEP de cette façon de faire étrange, ils ne réagissent tout simplement pas, comme s’il était normal de souscrire à un abonnement SFR et de voir sa ligne ainsi limitée, bridée, et surtout voir le sévisse clients de cet opérateur bricolo nous mener en bateau !

En conclusion, si un jour vous aviez envie de prendre Red by SFR ou même SFR tout simplement, posez vous la question, surveillez bien votre débit, mais surtout HESITEZ, car la qualité est absente, le service clients cérébralement mort. Sosh oui, Orange oui, Free oui, Bouygues oui si vous n’avez pas à payer la zone étendue hors de prix et totalement à coté de la plaque au niveau marketing, mais SFR non, pensez plutôt à attraper un rhume ou la p’tite vérole à la place, vous trouverez ainsi une solution plus rapide qu’en essayant de discuter avec les mono-neurones du sévisse clients de ce qui deviendra bientôt Altice.

 

Be Sociable, Share!