Parfois je me demande à quoi servent les liens pour se désinscrire de ces pourriels que vous envoient des entreprises peu scrupuleuses, puisque de toute façon ils ne sont suivis d’aucun effet. Dernier en date, VIADEO qui continue d’inonder une adresse fort heureusement prévue pour les utilisations potentiellement douteuses, mais c’est également le cas de C&A et de tant d’autres.

Puisque les désinscriptions ne sont pas prises en compte, l’idée m’est venue d’agir autrement, en spammant à mon tour les spammeurs, mais uniquement en leur renvoyant leurs emails. Un hébergement OVH permet de le faire très simplement, directement même, sans avoir à télécharger au préalable. L’idée ? On identifie la source @viadeo.com et on la retourne illico-presto à un email bien précis.

Reste donc à trouver cet email, mais c’est généralement assez simple : un WHOIS suffit pour trouver par exemple l’adresse du contact administratif ou technique. Chez Viadeo, c’est exploitation@viadeo.com qui apparait en clair par exemple et dms@dipcon.com chez C&A, entre autres possibilités 😉

Retour à l’envoyeur donc, mais uniquement après avoir tenté un désabonnement honnête : après tout, si ces entreprises ne respectent pas les demandes de désinscription, à elles d’assumer leurs envois. Si nous étions des milliers à agir ainsi, imaginez le volume de la boite email des responsables, imaginons ainsi qu’ils prennent soudainement conscience de leur erreur et rectifient une fois pour toute le tir dans leur politique de spam généralisé.

Concernant Viadeo, j’ai tenté à plusieurs reprises de faire cesser le spam, en vain. La dernière tentative date du 17 Octobre, et ce matin, 20 Octobre, un nouveau spam est arrivé :

VIADEO_DESINSCRPTION 17 10 2014

Trop c’est trop, Viadeo va donc recevoir les pourriels en retour, sans que je ne les vois passer une seule seconde sur mon ordinateur, en espérant qu’à force ils réagissent et supprime mon email… ou pas 😉

Cette procédure fonctionne également par courrier ordinaire, par courrier papier : si vous recevez une enveloppe T, utilisez là systématiquement ! Le spammeur paiera le port de l’enveloppe T, et éventuellement des frais de dépassement (> 20 g) si vous avez un tant soit peu bourré l’envoi. Imaginons que 10 000 personnes agissent ainsi, ce serait autant d’argent perdu pour ce spammeur, en vain, et l’occasion pour lui de réfléchir à une autre politique commerciale peut-être.

spam

 

Be Sociable, Share!